Mexique, Voyager

Road Trip au Mexique #6 – Chichén Itzá

19 mai 2011
chichen Itza

Lors de notre dernier rendez-vous mexicain, je vous abandonnais à la porte de l’un des plus célèbres sites archéologiques du pays, voire du continent…Chichén Itzá.
Cette cité sacrée, désignée comme l’une des 7 nouvelles merveilles du monde, était l’un des plus grands centres pré-hispaniques du Yucatan et le plus riche en monuments. Une richesse que l’on doit notamment aux différents peuples qui ont habité la ville, les Mayas et les Toltèques, et l’ont embellie au fil de son histoire ; préférant ajouter leurs pierres et leurs styles aux édifices plutôt que de les détruire et de reconstruire par-dessus les ruines.

N’étant ni archéologue, ni prof d’histoire, je préfère laisser la non pas lourde mais passionnante tâche de vous compter le récit et la chronologie de Chichén Itzá à Indiana Jones !
De mon côté, c’est en photos que je vous fais part de cette découverte unique et pourtant vécue par des milliers de touristes chaque année.

El Castillo
Chichen ItzaPyramide en terrasses d’une hauteur de 24 mètres, elle domine le site et reste la plus célèbre image de Chichén Itzá. Dommage qu’il ne soit plus possible d’y monter !
À chaque équinoxe de printemps et d’automne, les touristes et locaux se précipitent pour admirer le serpent qui se matérialise lorsque le soleil touche les arrêtes de la pyramide. Une apparition du dieu serpent à plumes, Kukulkan.

Le terrain de jeu de balles
Chichen ItzaComme tous grands sportifs qui se respectent, les Mayas avaient leur stade ! Ils y pratiquaient le jeu de balle : un sport dans lequel deux équipes s’affrontaient autour d’une balle en caoutchouc. D’après les archéologues, le but du jeu était de renvoyer la balle dans le camp adverse sans qu’elle ne touche le sol. Et ce, en utilisant uniquement ses hanches, ses coudes, ses fesses ou ses genoux !
L’équipe dont un joueur arrivait à faire passer cette balle dans le grand cerceau de pierre du camp adverse (situé à plusieurs mètres du sol) remportait immédiatement le match.
Petit détail miam : la tête du capitaine de l’équipe perdante était tranchée par le capitaine de l’équipe gagnante. Certains historiens disent même que c’était le capitaine vainqueur qui se voyait décapiter tant cette offrande était un honneur. Bon appétit !

Le Cenote Sacré
Cenote sacré - Chichen Itza

Je vous avais présenté ces puits naturels lors de la visite de Valladolid. Chichén Itzá aussi possède ses cenotes, deux plus exactement. C’est d’ailleurs de là que la cité doit son nom. Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá (« sorcier de l’eau » en maya yucatèque) est le nom du groupe qui constituait la classe dirigeante de la cité. Le Cenote Sacré servait était utilisé pour les sacrifices.

Cenote sacré - Chichen Itza

Chaque édifice est paré de détails sculptés impressionnants.

Chichen Itza

Chichen Itza

Au fur et à mesure que la matinée avance, des centaines de vendeurs accèdent au site et déploient leurs étales de babioles le long des routes. Je trouve assez dommage qu’on leur autorise cet accès. Devoir sans cesse repousser leurs avances laisse un léger goût amer à la visite !
Donc, encore une fois, si vous voulez éviter les touristes et les vendeurs lourdingues, mieux vaut arriver tôt.
Chichen Itza

Queso FundidoUne pause gourmande bien méritée en fin de visite, en attendant le départ du bus pour notre prochaine escale : Mérida !
Ce plat typique est du Queso Fundido, une fondue de fromage accompagnée de tortillas. J’en bave encore…
Et pour info, les prix du restaurant du site (tirant plutôt sur le snack) sont tout à fait abordables.

Ultime conseil pour cette escale : optez pour une visite guidée. Vraiment, ne passez pas à côté de ce site majestueux et de tous les secrets qu’il renferme.
Un guide hispanophone vous coûtera 500 pesos, pour d’autres langues il faudra en compter 600. Si comme nous vous êtes un peu ric-rac niveau budget (l’entrée au site est déjà de 166 pesos par personne), dites-le simplement au guide et il se chargera de trouver d’autres personnes qui se joindront à la visite et partageront les frais. Nous avons ainsi découvert les lieux en compagnie d’une mère et de sa fille tout droit venues de Mexico. L’occasion de faire de jolies rencontres !
Faites juste attention en choisissant votre guide. Une nouvelle loi permet à toute personne de s’acquitter d’une licence et de vendre des visites. Les 3 années d’études en histoire de l’art ne sont plus requises pour être guide. Les vendeurs se convertissent alors, pour se faire un peu plus d’argent, et font de pitoyables accompagnateurs.

Chichen Itza

Chichen Itza

Chichen Itza

Chichen Itza

Chichen Itza

Vous l’aurez compris, Chichén Itzà est un passage obligé pour tout voyageur passant par le Mexique. Au delà d’un site historique, c’est un lieu chargé d’émotions que l’on découvre ici. Alors, n’hésitez pas !

Allez, on se retrouve très vite à Merida, capitale mondiale du hamac !

Sources : Wikipedia et UNESCO

Vous aimerez aussi

15 commentaires

  • Répondre letiziabarcelona 19 mai 2011 at 8 h 39 min

    merci pour ces belles photos qui me rappellent tant de souvenirs, j’y suis allée avec 2 copines en l’an 2000, on avait chopé la turista (là c’est tout de suite moins drôle) et on avait quand même réussi/voulu monter les marches de la grande pyramide !! Et puis les cenotes on en a fait des dizaines, c’est trop beau et bizarre en même temps comme endroit.
    Un grand voyage, et puis j’ai adoré la population.
    Bisous

    • Répondre Anne-Laure 19 mai 2011 at 20 h 41 min

      Waouh, je m’incline devant ce courage que vous avez eu ! Nous n’avons malheureusement pas pu y monter. Pour des raisons de préservation, ils ont interdit l’accès. Du coup, on s’est vengé sur les Temples de la Lune et du Soleil à Mexico. :)

  • Répondre La Grenadine 19 mai 2011 at 8 h 43 min

    Ooooh, c’est magnifique !
    ça c’est sûr, ça donne méga envie ! *-*

    • Répondre Anne-Laure 19 mai 2011 at 20 h 39 min

      Merci ! C’est un lieu assez magique. On y ressent tout plein d’émotions !

  • Répondre la souris 19 mai 2011 at 12 h 51 min

    super, ca donne envie! (bon a part la coutume bizarre de décapiter les capitaines d’équipe) 😉

    • Répondre Anne-Laure 19 mai 2011 at 20 h 38 min

      Je suis bien d’accord avec toi (précisons que j’écris la tête rentrée dans les épaules) ! 😉

  • Répondre Faustine 19 mai 2011 at 19 h 27 min

    Tu sais que je suis fan de temples ??? Les tiens sont magnifiques …

    • Répondre Anne-Laure 19 mai 2011 at 20 h 37 min

      Jolie passion ! 😉 Tu as dû te régaler à Bali.

  • Répondre Roodkapje 27 mai 2011 at 13 h 38 min

    Superbe ces photos, j’aime beaucoup !

    • Répondre Anne-Laure 27 mai 2011 at 15 h 01 min

      Merci !! Avec ces paysages devant le viseur, les photos ne pouvaient qu’être jolies ! ^^

  • Répondre Koyangi 1 juin 2011 at 12 h 56 min

    Un jour, j’irais voir moi-aussi les vestiges Inca (et aussi les pistes de Nazca et le Macchu Picchu mais ce n’est pas au même endroit). C’est marrant, mais je connais bien le jeu de balles « Ulama » parce que j’avais vu une exposition sur le sujet. Et le queso fundido doit être mortel, miam miam !!!

    • Répondre Anne-Laure 1 juin 2011 at 15 h 14 min

      Je ne peux que t’y inciter.
      Pour avoir été au Pérou (d’où ma belle-mère est originaire) et au Mexique, c’est à couper le souffle ! Comment l’homme a pu construire ça, c’est fou. Tout de suite, tu te sens plus petite, quasi-insignifiante à côté de ces génies !

  • Répondre Laurelas 9 juin 2011 at 23 h 00 min

    Ca devait être chouette et dépaysant tout ça.. Chanceuse 😉 et là c’est mon estomac qui parle, mais la fondue, ah ça donne faim!

    • Répondre Anne-Laure 10 juin 2011 at 9 h 21 min

      C’était magnifique et saisissant d’émotions et d’interrogations aussi. Tu te demandes comment tout ça est possible.

    Partagez vos pensées