Geekologie, Lecture

Kindle or not Kindle ?

14 juin 2012
Bibliothèque

Ça y est, je viens de finir la lecture de Coraline de Neil Gaiman. Je ne viens pas de tourner la dernière page de ce petit chef d’œuvre, pour enfants comme pour adultes ; mais d’apposer une ultime fois mon doigt sur l’écran du Kindle Touch. Avec ce premier livre numérique parcouru, vient l’heure du bilan… Alors, le Kindle, c’est comment ?

Vous le savez certainement si vous me lisez régulièrement… Je suis un rat de bibliothèque !
J’aime fouiner dans les rayons d’une librairie à la recherche de LA couverture qui chatouillera mes pupilles, du titre qui émoustillera ma curiosité. J’aime ce contact avec le papier et cette odeur de poussière qui imprime les pages d’un livre trop longtemps ignoré. J’aime ce rendez-vous avec les mots qui précède celui d’avec Morphée. J’aime l’impatience et l’excitation qui m’envahissent quand j’achève une journée de travail et qu’un ouvrage passionnant me tend ses chapitres.
Bref, j’aime les livres !

Mais en bonne geekette, l’idée d’investir dans une liseuse numérique m’a longtemps titillée.
N’en déplaise à la bibliothèque du salon qui commence à suffoquer sous les dizaines de livres ; ou à la valise sur le point de lâcher sous le poids des kilos de bouquins dès qu’on file loin.
Alors je me suis lancée…

Après en avoir discuté avec plusieurs lectrices assidues et comparé les différents modèles, j’ai opté pour le Kindle Touch d’Amazon ; principalement parce que la boutique offre un important fonds de lectures anglophones. Et, quand mes capacités linguistiques me le permettent, j’aime lire un auteur dans sa version originale. Comme si une traduction n’était qu’une copie, que les mots effleurés par mes yeux n’étaient pas vraiment les siens.

Kindle
La version Wifi du Kindle Touch est vendue 129€ en ligne et dans les Virgin Megastore ; tandis que sa version 3G coûte 189€.
L’écran tactile est vraiment simple d’utilisation car divisé en plusieurs sections :
– je clique à droite, je passe à la page suivante.
– je clique à gauche, je reviens en arrière.
– je clique en haut, j’accède au menu.
Simple comme un livre de Stephenie Meyer !

Pour plus d’infos sur le fonctionnement et le dressage de la bête, je laisse Amazon vous guider. Le mode d’emploi n’étant pas le sujet du billet.
Mais alors, c’est comment ?

Après deux ou trois pages d’adaptation, au cours desquelles j’avais l’impression de ne rien retenir du texte, j’ai trouvé ça plutôt convaincant ! La lecture est fluide grâce à la technologie E Ink qui permet de lire sans reflet même en plein soleil. L’écran, n’étant pas rétro-éclairé, il ne brûle pas les yeux et l’appareil est vraiment léger ; soulageant le poignet qui pouvait crouler sous certains volumes.

Le dictionnaire est disponible en plusieurs langues. Quand je bute sur un mot en anglais, il me suffit donc de le survoler pour voir apparaître sa définition et reprendre le fil de ma lecture.

Kindle - Dictionnaire
Une option vous permet même de ne pas effacer l’ensemble de l’encre de l’écran lors du chargement d’une nouvelle page. Ainsi, des bribes légères de l’ancien texte parsèment le nouveau… Comme si par transparence, vous pouviez voir le contenu du verso de la page, à travers le papier. Étonnant !

Mais ma fonctionnalité préférée reste le prêt de livre…
Dans la « vraie vie », un livre n’est généralement pas voué à un seul lecteur. Il est fait pour être prêté, partagé et pour que ses liseurs échangent à son sujet. Il en est de même sur votre Kindle. Vous pouvez prêter chacun de vos livres une seule et unique fois à un ami utilisateur de Kindle, durant 14 jours. Et comme pour un livre réel, que vous ne pourriez ouvrir durant cette période de prêt car il est physiquement entre les mains de votre ami, vous ne pourrez parcourir votre livre numérique. Plutôt bien trouvé non ?

Sinon, en termes de fonctionnalités, vous pouvez également partager vos notes et avis avec d’autres utilisateurs, ou sur les médias sociaux. Mais, je ne me suis pas encore penchée dessus.

Comme pour toutes les liseuses, les œuvres classiques tombées dans le domaine public sont gratuites. L’occasion de se replonger dans les histoires de Charles Perrault, Charles Dickens ou Edgar Allan Poe !

Kindle - Classiques
Chaque jour, de minuit à 23h59 (tapantes !), une offre éclair vous permet d’acheter un ouvrage anglophone pour la modique somme de 0,99€. C’est ainsi que j’ai pu redécouvrir Coraline ou encore acquérir PS I Love You. Malheureusement, ces offres ne concernent pas les livres français. J’imagine que la loi Lang, instaurant un prix unique du livre en France, y est pour quelque chose…
Du coup, acheter un livre Kindle déjà paru en poche n’est pas toujours des plus rentables. Par exemple, La délicatesse de David Foenkinos vaut 6,49€ au format Kindle et 6,17€ en poche (prix Amazon). J’espère que la loi s’ajustera avec ce progrès technique. Mais là, c’est pas encore gagné !

Acquérir une liseuse est donc particulièrement intéressant si vous lisez beaucoup, que vous ne trouvez pas tous les ouvrages désirés à la bibliothèque et, qui plus est, que vous bouquinez en anglais.

Bien évidemment, mon Kindle ne remplacera JAMAIS le livre papier. Même si la part des pages lues vous est indiquée sous forme de pourcentage à l’écran, vous n’avez pas ce plaisir de sentir le volume des pages restantes diminuer dans votre main, à l’approche du point final. Ni ce plaisir du contact et du toucher.

Kindle
Je sais donc d’ores et déjà que j’alternerai lectures numériques et livres papier. Mais cette bestiole de technologie est un vrai bijou. La lecture est agréable, le catalogue immense et je me réjouis d’avance de toutes mes prochaines découvertes ! Bref, vous l’aurez compris… un bilan positif !

Vous aimerez aussi

35 commentaires

  • Répondre Corinne (Couleur Café) 14 juin 2012 at 8 h 30 min

    J’avoue que je n’ai pas encore franchi le pas de la liseuse. J’aime trop le livre papier pour les mêmes raisons que tu évoques. Par contre, le dictionnaire en ligne pour les livres en anglais est vraiment top.

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 8 h 33 min

      Après, acquérir une liseuse, ne veut pas dire faire l’impasse sur les livres. L’utilisation, en tout cas pour moi, n’est juste pas la même. Je vais plus facilement l’emmener en voyage qu’une pile de 6 livres. Mais après, je comprends ta position car j’ai mis du temps à sauter le pas ! ^^

  • Répondre Bliss 14 juin 2012 at 8 h 57 min

    « Acquérir une liseuse est donc particulièrement intéressant si vous lisez beaucoup, que vous ne trouvez pas tous les ouvrages désirés à la bibliothèque et, qui plus est, que vous bouquinez en anglais. » -> BINGO !!

    Plus sérieusement, ton article m’a complètement convaincue, je sens que je vais mettre le Kindle sur ma wishlist d’anniversaire (J-2 mois !) ^^ Comme toi, je suis une vraie accro des livres et je pense que je ne pourrai pas m’en passer (sans parler du plaisir d’avoir une jolie bibliothèque à la maison !) mais le Kindle est quand même un chouette complément (principalement pour les livres en anglais du coup, que soit tu trouves pas, soit te coûtent un bras chez WHSmith…).

    Et si tu es, comme moi, une junkie de l’odeur des livres, t’as peut-être vu passer le super tip de « My Little Paris » récemment ? C’est par là: http://www.mylittleparis.com/bougie-pour-ipad.html ! A essayer… pour voir 😉

    Allez, j’arrête mon roman ! Bisouilles ^^

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 9 h 22 min

      J’ai oublié un dernier argument qui te colle à la peau… les voyages ! Ça pèse moins lourd dans la valise et la batterie dure 1 mois (en théorie car je n’ai pas encore eu l’occasion de la mettre à plat). Mais le bon point numéro 1 reste la littérature anglophone, je trouve. Car je me ruinais en livres anglais ou finissais frustrée de ne pas trouver ceux que je voulis à la bibliothèque.
      Et Ouiiiii j’ai vu passer le bon plan, en version « My Little Lyon » ! 😉 Je l’ai directement mise dans ma liste d’envie cette bougie et suis bien curieuse de la renifler !
      En tout cas, merci pour ton joli roman. Hi hi !

  • Répondre Delphinesbooks 14 juin 2012 at 9 h 28 min

    Ce qui me gêne totalement sur le kindle, c’est les DRM. Avec les autres formats de liseuse non propriétaire, je peux donner mes epubs à tout le monde, sans délai, sans limite. Et puis on peut acheter n’importe où (donc ne pas dire que le catalogue amazon est le plus important du monde, c’est une erreur). Et puis on peut surtout récupérer gratuitement dans des catalogues comme gutenberg ou feedbooks tout ce qui est tombé dans le domaine public. Donc oui je défends la lecture numérique (voir le club des lecteurs numériques) mais pas cette marque là..

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 9 h 53 min

      Il me semble que Gutenberg, Feedbooks et ManyBooks offrent également des œuvres gratuites pour le Kindle.
      Pour le partage de livres, c’est vrai que le Kindle est plus restreint. Après, je lis surtout des livres anglo et peu de gens autour de moi bouquinent en anglais ; je n’ai donc pas l’occasion de partager beaucoup d’ouvrages. Mais j’avoue que ça peut être un point non négligeable dans le choix de sa liseuse.

      • Répondre Jean-Basile Boutak 14 juin 2012 at 10 h 03 min

        Tu as absolument raison : la plupart des sites proposant des ebooks de classiques proposent une version Kindle sans DRM, ainsi que certaines librairies (Immatériel par exemple). En fait, ne sont pour l’instant avec DRM que les livres achetés sur Amazon, et encore pas tous (mais on ne sait pas lesquels). Ça changera, petit à petit.

        Et puis, on peut aussi convertir sans trop de difficulté un ePub non « drmisé » en Mobi, pour le lire sur son Kindle.

        Le Kindle n’est pas parfait, mais il est pas plus mal qu’un autre. Il a des avantages qu’une autre liseuse n’a pas, et inversement.

  • Répondre Life Actually 14 juin 2012 at 11 h 50 min

    Tes arguments sont très convaincants et même si à priori, j’aime beaucoup trop le contact avec les livres papier j’avoue qu’en voyage c’est bien pratique! Et j’avais pas vu la super bougie « Bibliothèque » (merci Bliss pour le lien!) qui me fait littéralement craquer (je LA veux!).

    A méditer donc pour un prochain achat éventuel en tous cas merci pour cet article ultra complet qui va en aider plus d’un(e) !

    Des bisous 😉

  • Répondre Ophélie Feedback Baby 14 juin 2012 at 12 h 00 min

    La liseuse c’est bien quand on est souvent en déplacement, surtout dans les transports en commun !
    J’ai noté ta phrase « Simple comme un livre de Stephenie Meyer ! » (on constate à peine l’ironie ^^)
    Malgré tout, j’ai une question : tu payes un abonnement internet en plus de l’achat de ta liseuse ?

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 12 h 39 min

      Hé hé, une gentille petite pique au vampire qui « shine » au soleil ! 😉
      Pour répondre à ta question, non je ne paye aucun abonnement. J’ai opté pour le Kindle Touch Wifi, je télécharge donc les livres depuis chez moi et ensuite, ils sont stockés dans la mémoire interne de l’appareil. Donc nul besoin d’une connexion internet pour les lire. D’ailleurs, c’est la même chose pour le Kindle Touch 3G. La connexion 3G est gratuite quand tu télécharges des livres.

  • Répondre Marie 14 juin 2012 at 12 h 43 min

    Pas convaincue pour l’instant, j’ai besoin du contact physique avec le livre, ça fait partie du plaisir de lire pour moi :)

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 12 h 45 min

      Je te comprends ! :)

  • Répondre Ines 14 juin 2012 at 14 h 22 min

    Super ton article!!!! On m’a offert un kindle en avril pour mon anniv’. par contre, j’ai eu la version de base, pas le kindle touch, donc je tourne les pages via des petits boutons, et pas en appuyant sur l’écran et ça se fait aussi très bien!Pour les classiques qui se retrouvent gratuits car tombés ds le domaine public, c’est franchement génial! Par contre, je t’avoue être déçu par les prix des bouquins sortis en poche dont le prix est finalement plus cher sur kindle qu’en version papier. Pour les livres non sortis en poche, avantage au kindle pour quelques euros, ms pas de différence fragrante non plus! C’est vrai que pour les anglophones, c’est top car tu as un vaste choix de livres à prix modique, ms j’suis pas anglophone, sniiiiiffff!!!!! Donc bilan mitigé ms ce que je trouve top, c’est en voyage, tu prends ta petite tablette qui pèse vraiment rien et c’est parti, plus besoin de charger de plusieurs livres…Et lire au soleil est top aussi! pas de pb de réverbération avec l’écran et limite c’est même plus agréable de lire sur kindle au soleil que sur livre papier!
    Par contre, je ne sais pas comment fonctionne la fonction « prêt », je me posais justement la question de savoir si cette fonction existe ou pas avec ma version de kindle? Est ce que tu sais?Et comment celà fonctionne?
    En tout cas, je te rejoins aussi, j’alterne livre numérique et livre papier car j’adore trop sentir l’odeur du papier, tourner les pages, palmer le volume de pages restant à livre…

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 14 h 23 min

      Oui ce différentiel de prix n’est pas du tout justifié sachant qu’en version numérique tu n’as quasi aucun frais de production. Mais encore une fois, vive la législation française, qui a bien du retard sur les avancées technologiques ! :)
      D’après ce que j’ai vu sur le site d’Amazon, ta version aussi permet le prêt de livre. Par contre, je ne sais pas comment on fait. Je ne me suis pas encore penchée là-dessus. Mais si tu trouves, dis-moi et je serais ravie de te prêter mes futurs achats francophones ! :)

  • Répondre TheSFReader 14 juin 2012 at 16 h 20 min

    Ahhh, je sens que je vais en effrayer certain(e)s : Pour ma part, après 1 an et demi de liseuse (pas une Kindle par contre), j’ai définitivement « tourné la page » du livre papier.

    Mais sinon, je suis tout à fait d’accord sur l’ensemble de votre billet.

    Pour ma part, ce problème d’approvisionnement ne me gène pas tant que ça : j’achète beaucoup de livres auto-publiés anglais… en général pas chers, et en faisant attention, de qualité correcte à très bonne ( et quelques mauvaises surprises, on ne peut pas tout avoir…)

  • Répondre Mlle Toutouille 14 juin 2012 at 17 h 17 min

    MOi je suis quasi decidee j’attends juste de meilleure finances

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 17 h 23 min

      Et tu sais pour quelle liseuse tu opterais ?

  • Répondre La Grenadine 14 juin 2012 at 17 h 59 min

    J’aime beaucoup les possibilités que tu as présenté : le texte en transparence (inutile c’est sûr, mais sympa je pense), le prêt (même si c’est limité à une personne, c’est déjà ça) et puis le dictionnaire intégré !

    Mais je reste très réticente avec la lecture sur écran. J’ai un Sherlock Holmes que j’avais gratuitement téléchargé (une offre) sur iPad, mais… je n’ai pas avancé. Il faudra, parce qu’il commençait vraiment bien ! Mais mise à part pour un livre augmenté (comme un Dracula qui était superbement bien fait – je ne l’ai pas lu, simplement vu en vidéo – avec des sons, des pages très travaillés, des lectures à la bougies…) (c’est le cas du Sherlock Holmes, mais en moins élaboré), je préfère le papier. :)

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 18 h 42 min

      Je ne pense pas qu’on puisse effectuer les mêmes lectures sur une liseuse numérique et sur l’iPad. Ce dernier est top pour tous les livres interactifs, ou comme tu dis augmentés. Mais son écran brillant ne facilite pas la lecture de livres au format classique. L’écran des liseuses est mat et n’est pas rétro-éclairé ; ça ne fait donc pas mal aux yeux et rend la lecture bien plus agréable que sur un écran d’ordinateur ou d’iPad. :)

  • Répondre July 14 juin 2012 at 21 h 03 min

    Moi qui n’en ai jamais vraiment eu besoin, tu me donnes envie mais pour ça il faudrait que je lise, vraiment 😉

    • Répondre Anne-Laure 14 juin 2012 at 21 h 44 min

      Si seulement on pouvait étendre les journées de quelques heures ; mais que ces heures supplémentaires soient dédiées aux loisirs ou à la lecture ! :p

  • Répondre letizia 14 juin 2012 at 22 h 16 min

    et bien j’en avais entendu parler, je préfere comme beaucoup les versions papiers, c’est clair, mais tu as ouvert une porte, je suis tres tentée maintenant de m’acheter ce petit objet!je vais relire plusieurs fois ton article ce soir c’est sur!

    • Répondre Anne-Laure 15 juin 2012 at 10 h 45 min

      Hé hé, et puis tu peux toujours les tester en magasin. J’imagine que dans les boutiques type Fnac, tu dois aussi les trouver à Barcelone. Ça te donne une bonne idée du rendu de l’écran, de la légèreté, …
      En tout cas, si tu as des question, n’hésite pas ! :)

  • Répondre Les éditeurs français sont-ils des boulets ? « Coffee's Corner 15 juin 2012 at 11 h 51 min

    […] pour un avis complet sur le Kindle Touch, lisez le très bon article de Ruerivard. Share this:TwitterFacebookJ'aime ceci:J'aimeBe the first to like this. Tagué édition, coup […]

  • Répondre TheSFReader 15 juin 2012 at 13 h 30 min

    Pour info, (dégagez le commentaire si le lien ne vous convient pas), j’ai ouvert un forum de discussion dédié à la lecture numérique :
    http://lire-numerique.com

    Vous y êtes tous et toutes bienvenus, avec ou sans liseuse ou tablette :)

  • Répondre Laurelas 15 juin 2012 at 23 h 19 min

    Je pense que si je devais investir dans une liseuse numérique, je choisirais le kindle aussi – et pour toutes les raisons que tu as données, notamment la bibliothèque anglophone. Cela dit, j’aime collectionner les livres (et à peu près tout en général)(même si je regrette toujours cette manie lors de déménagements) et même si j’ai rarement le temps de lire des vrais livres, je sais qu’ils sont là, sur mon étagère, prêts à être dévorés!

    • Répondre TheSFReader 16 juin 2012 at 10 h 12 min

      Même si effectivement la librairie Kindle est la plus complète sur le contenu en anglais, elle est loin d’être la seule. Kobo par exemple, Apple etc. Après, oui, la meilleure intégration de la librairie est sans doute celle d’Amazon.

      Pour ma part, j’ai décidé de les boycotter, pour des raisons liées à un manque de visibilité sur le verrouillage numérique de certains livres et leur politiques d’exclusivité « Select » pour les auteurs auto-édités.

  • Répondre Olivier Durand-Evrard 19 juin 2012 at 14 h 53 min

    Merci pour cet excellent article.

    J’ai fait l’acquisition d’une liseuse Sony PRS T1 à Noël. J’avais choisi ce modèle en fonction de la qualité de son écran et parce qu’il accceptait tous les formats de livres numériques. J’avais beaucoup hésité avec le Kindle.

    La Sony est un excellent produit. J’ai lu une trentaine de livres depuis Noël. La liseuse offre un grand confort visuel dans de bonnes conditions de luminosité. J’aime beaucoup les livres papiers – et j’en lis encore sous cette forme – mais la liseuse offre un plaisir physique de lecture très différent. J’apprécie de pouvoir cliquer pour tourner les pages ou de le faire par l’écran tactile. Les deux sont possibles sur le Sony.

    J’ai récemment essayé le Kindle Touch. Je la trouve remarquable (contrairement au Kobo). Je ne regrette pas d’avoir acheté la Sony mais si j’avais à acheter une liseuse aujourd’hui, mon choix se porterait sur la Kindle touch.

  • Répondre Koyangi 21 juin 2012 at 12 h 53 min

    J’ai entendu vraiment beaucoup de bien sur le Kindle mais je vais quand même rester à la version papier pour l’instant. Je n’ai pas le problème d’avoir des piles de livres chez moi qui s’accumulent car je lis la plupart du temps en vacances et une fois que j’ai terminé un roman, je le laisse dans la chambre d’hôtel pour qu’il rejoigne la bibliothèque de l’hôtel afin qu’il puisse servir à d’autres.

    Puis, j’aime bien aller à la librairie fouiller dans les rayons pour trouver un livre qui me plaît ou alors attendre le titre que je veux parce qu’on doit me le commander s’il n’est pas disponible. J’aime le contact humain et c’est vrai qu’en général, je ne suis pas portée sur les achats sur Internet ou via un écran interposé.

  • Répondre Luxe & Vintage 22 juin 2012 at 12 h 40 min

    Je possède un Kindle également (mais pas en version Touch) et je ne savais même pas qu’il était possible de prêter virtuellement des livres ! Depuis qu’on me l’a offert, j’alterne livres papiers et livres virtuels et je ne compte pas choisir entre les deux 😉

    • Répondre Anne-Laure 22 juin 2012 at 14 h 01 min

      Par contre, je n’ai toujours pas trouvé comment procéder au prêt… Mystère !

  • Répondre MamzelDree 28 janvier 2014 at 23 h 49 min

    Je n’arrête pas de réfléchir à propos d’une liseuse, j’adore lire, j’adore entreposer les livres, les ranger, et avoir une jolie bibliothèque mais la place commence vraiment à me manquer.
    Je pense vraiment en acquérir une bientôt, mais je ne sais pas laquelle choisir…

    Merci pour ton article !

    • Répondre Anne-Laure 31 janvier 2014 at 9 h 54 min

      Avec plaisir ! Depuis cet article, il s’en est écoulé des lectures… format papier ou format électronique. Et je ne regrette en rien mon choix !
      C’est sûr, le format MOBI du Kindle affiche quelques contraintes vis à vis du EPUB ; mais je ne les ai jamais ressenties dans mon utilisation. Et je continue d’alterner livres papier et livres électroniques. Bonnes lectures à toi !

  • Répondre Kobo Aura | Test et Avis après un mois d’utilisation du Kobo 4 janvier 2015 at 19 h 15 min

    […] numérique, ça faisait très longtemps que j’en avais envie notamment après avoir lu l’avis enthousiaste d’Anne-Laure sur son Kindle. Pour autant, je doutais et tergiversais. En bref, je ne savais pas si j’étais pro ou anti […]

  • Partagez vos pensées