Thaïlande, Voyager

Carnet thaïlandais #3 : Maîtres es grignotage et autres anecdotes

19 mars 2014
No Name aux crevettes

Nous voilà déjà à la fin de notre périple… Quatre semaines que nous sillonnons la Thaïlande à la découverte de ses contrées et de sa culture dépaysantes. Hier, nous avons posé nos sacs à dos à Koh Lanta pour une dernière escale sous les palmiers, avant de rejoindre Bangkok et de prendre le chemin du retour.

Pour ce dernier billet avant d’entamer de réels carnets de voyage, voici quelques anecdotes furtives, glanées au fil de nos pérégrinations.

Maîtres es grignotage

Avec mes 5 repas et collations quotidiennes, je pensais être une sorte de ventre sur pattes ; un puits de gourmandise sans fond. Mais durant ce voyage, j’ai trouvé plus fort que moi. Beaucoup plus fort ! Des gens qui excellent dans l’art du grignotage et mangent toute la journée, guidés par des stands de bouffe bizarre ou alléchante à tous les coins de rues. Vous entamerez bien la journée par un verre d’oranges locales pressées, très sucrées et légèrement amères ? Et hop enchaînez donc avec une petite brochette de porc arrosée d’une savoureuse sauce caramélisée avant de prendre le métro ! Un rouleau de printemps frit pour la pause de 11h, un pad thaï au poulet pour le déjeuner, un jus de pastèque rafraîchissant pour contrer la chaleur ambiante, un épi de maïs sucré grillé sur la plage pour le goûter, un bouillon parfumé dans la petite gargote d’à côté pour le dîner et un pancake thaï nutella-banane avant de se glisser au pays des rêves. Les maîtres du grignotage, je vous dis !
Aurais-je des origines thaïs cachées ?!

Mon royaume pour un Gordon Blue

Depuis que nous avons rejoint le sud de la Thaïlande et ses îles paradisiaques, des plats occidentaux se glissent bien souvent à la carte des restaurants. Les spaghettis bolognaise et burgers au bœuf côtoient les pad sew et autres soupes aux arômes de citronnelle. Mais le plus curieux reste cette fascination pour le cordon bleu !
Oui oui, ce petit filet de poulet pané avec sa tranche de jambon et son fromage coulant squatte par ici beaucoup beaucoup de menus. Et si la recette reste la même, son orthographe joue les transformistes au gré des cuisinières…. Cordon Bleu, Gordon Blue, Cordn Ble, Corden Bleeu,… C’est devenu un vrai petit jeu de découvrir la version de l’adresse testée !

Blanche-Neige, reine de beauté

Alors que le soleil étend ses chauds rayons par-dessus le sable blanc, tu luttes désespérément contre ta conscience pour fuir l’écran total et bronzer un max. Ta voisine de serviette, occidentale peu farouche, a même fait tomber le haut… Un bronzage à faire jaser les collègues oui ; mais des marques de triangle en travers du décolleté, non merci !
Et pendant que tu fais bosser ta mélanine, les jolies demoiselles thaïs, elles, arborent de délicates ombrelles, se baignent en manches longues et se font blanchir la peau. Vive l’esprit de contradiction !

Le monde à l’envers

La veste et le foulard se portent ici à l’intérieur. Les gilets tombent une fois le repas avalé et le seuil du restaurant franchi alors que les sweats se glissent sur les épaules en montant sur le ferry. Après Blanche-Neige, la climatisation est reine !

Same same… but different

Telle est l’expression anglo-saxonne favorite des commerçants du pays. Que ce soit pour vous vanter la qualité de ces sacs Vuitton contrefaits, vous assurer le potentiel fashion de ces faux t-shirts sur lesquels Kate Moss brandit fièrement son majeur, ou pour vous expliquer la différence entre deux plats au poulet, la réponse est toute trouvée : « ils sont pareils, pareils… mais différents ! »

Ça se discute

L’âme de Jean-Luc Delarue plane sur les billets de 100 bahts… Ok d’accord, c’est le visage du roi de Thaïlande qui est affiché dessus. N’empêche, qu’il lui ressemble vraiment beaucoup si l’on déplie vite le billet et qu’on louche dessus à l’envers, non ?

Billet thaï

Baby baby baby oooooh

Si le petit prince Justin Bieber est tombé de son trône outre-Atlantique, ici il continue de tourner en boucle sur toutes les enceintes… Resto chic, bar de plage ou gargote sur le bas-côté de la grande rue du village, il ne semble pas lasser les tympans. En version chant de Noël ou remix lounge jazzy, plus c’est mielleux mieux c’est. Et il en va de même pour tous ses collègues du Top 50… Ici même les grands tubes sont contrefaits et les reprises priment sur les originaux.

Sur ce, je m’en vais chercher d’autres anecdotes et vous dis à bientôt.
Et ne me remerciez pas pour ce super air dans vos têtes… Baby, baby,baby oooooh c’est cadeau !

Vous aimerez aussi

12 commentaires

  • Répondre Fanny 19 mars 2014 at 19 h 37 min

    Tu m’as fait mourir de rire avec Delarue ! Je n’avais pas fait le rapprochement mais c’est bien vrai. Moi ce qui me sidère c’est que le roi est partout mais on ne le voit jamais en vrai. Du coup il reste éternellement jeune (alors que c’est un papy…)

    • Répondre Anne-Laure 1 avril 2014 at 8 h 20 min

      Oui c’est assez fou la façon dont ils vénèrent leur roi. Du coup, t’as pas intérêt à faire une blague le concernant devant eux… J’ai voulu montrer la ressemblance avec JLD à des amis qui vivent sur place ; ils ont attendu de descendre du taxi pour rigoler et ne pas se mettre à dos le chauffeur !

  • Répondre cocochanelle78 19 mars 2014 at 20 h 41 min

    Oh j’adore ton article, tu m’as fait rire !!! Merciii

    • Répondre Anne-Laure 1 avril 2014 at 8 h 30 min

      Ça c’est l’effet Justin ! :p

  • Répondre Flo 19 mars 2014 at 21 h 03 min

    Super article !
    J’espère vraiment pouvoir y aller sous peu :)
    Hâte de lire les carnets de voyage. Et bon retour !

    • Répondre Anne-Laure 1 avril 2014 at 8 h 30 min

      J’espère aussi ! On ne faisait pas les malins le premier jour en débarquant à Bangkok ; mais ça a été une super façon de rencontrer l’Asie !

  • Répondre letizia 20 mars 2014 at 19 h 24 min

    4 semaines, quel voyage!! tu as lair de bien te régaler dans tous les sens du terme, cool!

    • Répondre Anne-Laure 1 avril 2014 at 8 h 23 min

      Oui c’était une vraie chance de pouvoir partir autant de temps. On a pu bien déconnecter et y aller à notre rythme en fonction des découvertes, des rencontres et des envies.

  • Répondre La Grenadine 26 mars 2014 at 20 h 48 min

    Justin Bieber, quelle chance ! ‘^^
    Je confirme pour Delarue, c’est à s’y méprendre.
    Et pour le grignotage, Wahou, c’est du lourd. Cinq repas par jour pour moi aussi, mais à côté, je suis une petite joueuse. :p

    En tout cas, hâte de lire d’autres anecdotes. J’ai adoré !

    • Répondre Anne-Laure 1 avril 2014 at 8 h 25 min

      En terme de grignotage, ils sont vraiment impressionnants… Et ils restent assez fins en plus. Tu vois très très peu de personnes en surpoids. Vive les produits frais sans additifs et conservateurs !

  • Répondre Faust'in 1 avril 2014 at 0 h 40 min

    Ah ouais en effet, pas mal l’anecdote du billet !

    • Répondre Anne-Laure 1 avril 2014 at 8 h 15 min

      « Jean-Luc is watching you » !

    Partagez vos pensées