Québec

Faire du traîneau à chiens dans les Laurentides

29 janvier 2016
Chiens de traîneau - Québec

Dans la liste des activités typiques, voire clichées, à faire sous la neige au Québec, le traîneau à chiens se place en bonne position. Malgré deux hivers déjà passés à Montréal, nous n’avions jamais tenté l’aventure. Alors cette année, on a décidé de couper l’herbe sous le pied au bon vieil adage jamais deux sans trois! Profitant de la venue de copains-touristes et d’un week-end chalet dans les Laurentides, nous nous sommes planifiés une initiation au pilotage d’attelage.

Après un brunch des plus gourmands, nous avons rejoint le centre d’activités Martin le Pêcheur à Sainte-Adèle (son petit nom – à Martin hein, pas à Adèle – vient du fait que les lieux fassent aussi office de centre de pêche, avec 3 étangs où pêcher la truite en été comme en hiver). Pour 98$ par personne, nous nous sommes offerts une initiation au traîneau à chiens de 40 minutes.
Si le prix vous fait bondir, sachez que celui-ci se trouve dans la fourchette basse des tarifs pratiqués pour ce genre d’activité.

Après une petite balade sur un sentier enneigé, nous rejoignons le chenil. Les guides sont en pleine préparation des traîneaux et les chiens ne tiennent plus en place. Excités à l’idée de courir dans la forêt, ils jappent, aboient et tirent sur leurs cordes. Et là, je dois avouer que c’est assez impressionnant… À voir toutes ces paires d’yeux canins fixés sur nous en déboulant du sentier, on ne fait pas les malins!

Chiens de traîneau - Québec

Les chiens présents ce jour là sont tous des huskies de Sibérie. Je vous mentirais si je ne vous disais pas que, pendant 10 petites secondes, j’ai pensé très fort « Daddy, je veux un husky de Sibérie! » Puis quand mes pensées ont dérivé sur la sortie de nuit dans la neige par -20°C pour la pause pipi, j’ai vite oublié cette idée!

Vient le moment tant attendu de prendre possession de nos traîneaux. Pour commencer, on nous annonce les 5 règles à suivre sur le sentier :
– La corde qui relie les chiens au traîneau doit toujours être tendue.
– On freine dans les descentes pour ne pas rattraper les chiens et on pousse dans les montées pour accompagner la meute.
– On ne dépasse jamais le traîneau qui nous précède et l’on reste toujours à bonne distance.
– On ne se mêle pas des chicanes entre canidés.
– Et jamais, ô grand jamais, on ne lâche le traîneau!
Bon, je ne sais plus si ce sont exactement les 5 règles à ne pas enfreindre. Mais en tout cas, ces points sont à garder en tête durant toute la balade. Une balade qui s’avère finalement des plus sportives!

Chiens de traîneau - QuébecChiens de traîneau - QuébecChiens de traîneau - Québec

Pour la première partie du trajet, je m’assieds à l’avant du traîneau. Monsieur est aux commandes, pendant que je profite et que je prends des photos. Le top départ à peine donné, notre attelage de 6 chiens s’élance avec joie et entrain sur la piste glacée. Sugar mène la meute avec sa course de côté, façon crabe à poils! C’est impressionnant de constater toute la force qui se cache sous ce pelage. Lorsque nous étions à l’arrêt, la chienne donnait des a-coups pour repartir. Et même avec les deux pieds et tout le poids de notre corps sur le frein, le traîneau avançait de quelques centimètres.

Le traîneau avance à bon rythme sur les sentiers enneigés et arborés. Ça monte. Ça descend. Mais les pointes de vitesse sont toujours maîtrisées pour empêcher le traîneau de rattraper les chiens. Parfois, on a aussi droit à un petit cadeau nauséabond sur le chemin (C’est bien connu ; la course, ça favorise le transit!)

Chiens de traîneau - Québec

Déjà 20 minutes sont passées. C’est l’heure d’échanger nos places. Une petite appréhension flotte dans l’air. Vais-je réussir à contrôler les chiens? Vais-je me prendre une grosse gamelle et laisser le traîneau filer avec mon amoureux à bord? Je n’en mène pas bien large à côté de la meute prête à repartir sur les sentiers. Et puis allez, pas le temps de niaiser, c’est parti! Mes mains sur le traîneau, un pied sur le frein et l’autre sur le ski. Les virages s’enchaînent les uns après les autres. Je me penche pour faire contre-poids. Dans les montées, je pousse de toutes mes forces. Le traîneau s’immobilise dans un banc de neige. Il ne me reste qu’à pousser encore plus fort. J’ai les bras en feu! On arrive enfin à se dégager et après une dernière montée, voilà la descente de la victoire!

Jamais je n’aurais pensé que conduire un traîneau à chiens pouvait être aussi physique. J’ai encore en tête les sublimes images de Nicolas Vanier glissant pépère sur les pistes glacées. C’est qu’il doit avoir de sacrées cuisses le Nicolas!

Chiens de traîneau - Québec

Après une discussion avec les guides et quelques papouilles aux chiens, nous nous réchauffons autour d’un chocolat chaud offert par la maison. Bilan de cette première expérience : j’ai adoré! À peine descendue, j’étais prête à resigner pour une belle randonnée d’une journée. Alors, on y retourne quand?

Chiens de traîneau - QuébecChiens de traîneau - Québec

Vous aimerez aussi

14 commentaires

  • Répondre Corinne (Couleur Café) 29 janvier 2016 at 2 h 22 min

    Çà donne envie ! Bon week-end !

    • Répondre Anne-Laure 29 janvier 2016 at 8 h 13 min

      Merci! Très belle fin de semaine à toi aussi Corinne. :)

  • Répondre Vitalaurea 29 janvier 2016 at 4 h 49 min

    J’en rêve! Ca a l’air tellement genial comme experience. Au Québec en plus c’est encore mieux !

    • Répondre Anne-Laure 29 janvier 2016 at 8 h 15 min

      C’était vraiment très chouette. C’est passé bien trop vite! Mais en même temps, j’avais les bras tellement crispés que pour une première fois, je ne sais pas si j’aurais tenu beaucoup plus longtemps. En tout cas, c’est à tester. J’espère que tu en auras l’occasion!

  • Répondre Marine 29 janvier 2016 at 5 h 24 min

    Mon rêve *_* ça devait être une très belle expérience !

    • Répondre Anne-Laure 29 janvier 2016 at 8 h 15 min

      Je croise les doigts pour que tu réalises ce rêve. C’était vraiment top!

  • Répondre Camille 30 janvier 2016 at 20 h 29 min

    J’en ai fait une fois en Laponie, j’en garde un souvenir émerveillé. Glacial, aussi, mais émerveillé surtout ! Bon, nous on avait fait ça sur une plaine, donc y’avait pas trop besoin de pousser/freiner, mais c’Était tellement grandiose (c’est, je crois, à ce moment où je me suis dit que le ciel était bien plus grand, et que je voulais aller vivre dans un pays où le ciel était plus grand en hiver).

    • Répondre Anne-Laure 31 janvier 2016 at 19 h 14 min

      Rooooh la Laponie, ça doit être tellement magique comme destination aussi. L’hiver le plus froid… Laponie ou Québec?

  • Répondre Isabelle 31 janvier 2016 at 17 h 08 min

    veinarde : j’en révais à noel : mais il n’y avait pas du tout de neige dans les Laurentides …

    • Répondre Anne-Laure 31 janvier 2016 at 19 h 13 min

      Cette année est décidément pauvre en flocons au Québec! Le propriétaire des lieux nous a aussi dit qu’ils n’avaient pas pu proposé les balades en traîneau avant le 1er janvier.

  • Répondre 32 choses à faire à Montréal en hiver – Rue Rivard 10 octobre 2016 at 22 h 47 min

    […] les sentiers de la forêt canadienne à bord d’un traineau tiré par une meute de chiens aux yeux bleus […]

    • Répondre Yanis Tabet 27 décembre 2016 at 1 h 21 min

       »aux yeux bleus iceberg* » *.*

  • Répondre Rania AISSA 3 janvier 2019 at 8 h 02 min

    Hello!

    Merci beaucoup pour cette merveilleuse découverte!

    Je pars à Montréal (Longueuil très exactement) du 24 au 31 janvier prochain !

    Aurais-tu des conseils pour faire ce type d’activité proche de Montréal ? Un site où réserver ?

    Merci beaucoup par avance !

    • Répondre Anne-Laure 4 janvier 2019 at 16 h 27 min

      Salut Rania,
      Merci pour ton petit mot!
      Malheureusement, je ne connais pas d’autre bonne adresse pour faire du traîneau à chiens plus près de Montréal. Il me semble toutefois qu’il y a des initiations proposées à la Fête des neiges qui se tient au parc Jean Drapeau (entre Montréal et Longueuil) les week-ends du 19 janvier au 10 février. Tu peux trouver toutes les infos ici.

      Mais le problème en ce moment pour ce genre d’activités près de Montréal, c’est qu’on manque de neige! Je croise les doigts pour qu’il en tombe d’ici ton arrivée!
      Bons préparatifs!

    Partagez vos pensées