Bonnes adresses, Lyon

Par ici les lyonnaiseries #3

1 mai 2015
Le Café du Rhône, bonne adresse bistrot à Lyon

Voilà, le compte à rebours est officiellement lancé !
Mardi, avec l’Homme se remettant à peine de son enterrement de vie de garçon barcelonais, nous avons signé le prévis de départ de notre appartement lyonnais. Dans la foulée, nous avons acheté nos billets aller-simple pour Montréal. Le grand départ se fera le 17 août ! Les recherches de nouveau nid sont prêtes à commencer. Les déménageurs maritimes sont bookés. L’emplacement de notre stand au vide-grenier pour mettre en vente toutes ces petites choses qui ne feront pas le voyage jusqu’au Québec est réservé. Le décompte peut démarrer !

Au milieu de cette effervescence, entre le tri de nos affaires et une séance de découpage-pliage-collage pour le mariage, nous comptons bien profiter au maximum du temps qu’il nous reste à Lyon. Pour se balader dans la ville, visiter ses musées encore inconnus de nos pupilles et surtout… s’en mettre plein les papilles dans ces bonnes adresses dont nous n’avons pas encore saisi la fourchette. Et disons qu’en marge du compte à rebours, la dégustation a déjà été pas mal entamée !

Ces derniers mois, nous nous sommes rendus dans plusieurs restaurants lyonnais qui se sont révélés de chouettes petites pépites gourmandes. Aussi, je ne pouvais pas vous les cacher ! Alors voici sans plus tarder un retour sur 3 bonnes adresses lyonnaises que nous avons récemment découvertes.

Le Café du Rhône

L’établissement
Le long du quai Augagneur, face aux berges du Rhône et leur chouette marché aux producteurs, le Café du Rhône étend son décor de bistrot de quartier typiquement français… Un long comptoir en bois, de larges miroirs aux murs, un carrelage ancien au sol, des ardoises dévoilant le menu du jour, et de petites tables en marbre entourées de chaises aussi boisées que les parois de la pièce. Les lieux semblent être restés dans leur jus depuis des décennies.
C’est un véritable repaire à bons moments, entre le croissant/journal du matin et l’apéro entre amis de fin de journée. Pour les beaux jours, quelques tables sont mises en place sur le trottoir.
À noter : des concerts ont régulièrement lieu dans ce café qui a même été labellisé Patrimoine du XXe siècle en 2003. La preuve sur Wikipédia !

Le Café du Rhône - Lyon
Au menu

J’y suis allée un samedi midi. C’est donc une carte dédiée au brunch et aux plaisirs du week-end qui s’affichait sur le comptoir… Oeufs bénédictines ou norvégiens, croque-madame ou croque-monsieur, burger, blinis au saumon, fish & chips et navarin d’agneau aux épices se partageaient la cuisine.
En semaine, c’est plats de bistrot le midi et planches à partager en soirée.

Dans mon assiette

Ou plutôt dans mon verre déjà, un jus de tomate avec son sel de cèleri, son tabasco et sa sauce Worcestershire. Dans mon assiette, un croque-monsieur bien généreux accompagné d’une salade de mesclun. Mes voisins de tablée ont opté pour un burger au steak d’Aubrac bien replet avec ses frites fines et grillées, et un navarin d’agneau aux épices entouré de légumes. Pour le dessert, nous n’avions plus faim mais envie d’une touche sucrée. Nous avons donc partagé une belle portion de gâteau au citron…

Jus de tomate, Café du Rhône (Lyon)Croque-monsieur, Café du Rhône (Lyon)Burger à la viande d'Aubrac et au Comté du Jura, Café du Rhône (Lyon)Gâteau au citron, Café du Rhône (Lyon)
Mon verdict
Un bistrot comme je les aime… Simple, généreux et sans prise de tête dans un décor à part qui suffit à lui seul à nous transporter dans une autre époque.
La carte est courte, laissant présager des produits frais et de qualité. Et on ne s’est pas trompé ! Le croque-monsieur ne baigne pas sous la béchamel ; elle en tapisse seulement l’intérieur avec parcimonie. Le sandwich est garni d’un jambon blanc parfumé et d’un comté du jura fruité qui en recouvre même le pain. Un plat bien gourmand pour un petit prix (9€).
Quant au burger de mon voisin, un délice ! La viande est tendre et juteuse et encerclée d’une bonne dose de comté.
Côté dessert, nous n’avons fait qu’une bouchée de ce cake au citron moelleux et très efficace avec son cœur de lemon curd. J’en salive encore !
Bref depuis que j’ai quitté les lieux je n’ai qu’une envie… Venir le tester en semaine et en soirée avec des amis !


Infos pratiques
Le Café du Rhône
23 quai Augagneur (Lyon 3e)
04 78 60 88 04
Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 1h, la samedi de 8h à 1h et le dimanche de 8h à 16h

Stamtich

L’établissement
Entre le cinéma Comoedia et les quais du Rhône, à deux pas des facs, Stamtich nous accueille dans une grande salle chaleureuse, meublée d’une déco scandinave blanche et boisée. À la droite de l’entrée, un petit coin canapé accueille les amis le temps d’un thé ou d’un verre. Au cœur de la pièce, entourée de tables rondes, trône une immense table prête à recevoir une tripotée de convives affamés. C’est d’ailleurs de cet élément convivial que vient le nom du restaurant. Derrière le comptoir, la vue sur les cuisines et le four à bois promet une belle dégustation.
Sachez enfin qu’ici, il y a le wifi et des prises pour vous brancher. Et comme c’est ouvert tout l’après-midi, on ne se gêne pas pour y délocaliser son bureau le temps de rédiger quelques articles bien pensés !

Stamtich (Lyon)
Au menu

Des flammekueches… Ces tartes flambées alsaciennes à la pâte fine et cuites au feu de bois. Chez Stamtich, elles se dégustent le soir dans leurs versions salées ou sucrées… Traditionnelles à la crème fraîche, aux lardons et aux oignons ; ou plus originales avec du munster ou de la saucisse. Et pour le dessert, les pommes enrobées de cannelle concurrencent les bananes accompagnées de confiture de lait. À moins que vous ne préfériez une belle part de banoffee ?!
Le midi, le menu fait la part belle aux bretzels et à leur déclinaison en sandwich, les malicettes.

Dans mon assiette

À table, nous étions 3 nanas l’appétit aux aguets et prêtes à refaire le monde. Alors nous avons successivement commandé et partagé 3 flammekueches… Une classique, une forestière champignon-persillade et une au munster (ma préférée !). En dessert, nous avons continué sur la route des tartes flambées avec une Appfelkueche : crème fraîche, cannelle et pommes flambées au calvados. Le tout était modérément arrosé d’un pot de vin blanc alsacien.

Flammekueche originale, Stamtich (Lyon)Flammekueche sucrée aux pommes flambées, Stamtich (Lyon)
Mon verdict

Le paradis lyonnais de la flammekueche !
Moi qui pourrais me nourrir de pizza et de ces tartes alsaciennes (bon de sushis aussi !), je suis comblée… La pâte est fine, les bords sont croustillants et le goût de feu de bois est prononcé sans prendre le dessus sur la garniture. Et parlons-en de cette garniture ! Tous les ingrédients sont bien présents. Les lardons sont replets, les oignons taillés finement et le munster est coulant et goûteux à souhait. Si l’on commence timidement à couper sa part de flammekueche à la fourchette et au couteau, on finit vite par se laisser aller pour l’engloutir avec les doigts.
Avec un service accueillant, discret et chaleureux, Stamtich s’annonce être une belle adresse pour se retrouver entre amis gourmets. Les filles, à quand le prochain rendez-vous potins ?

Infos pratiques
Stamtich
2 avenue Berthelot (Lyon 7e)
09 84 30 15 36
Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 22h et le dimanche de 14h à 22h.

Cuisine du Sud

L’établissement

À l’entrée des magnifiques et salivantes Halles Paul Bocuse, ce restaurant à aire ouverte se piste au fumet de persillade qui se dégage de ses poêles. Prenez place sur l’une des chaises en métal regroupées face au comptoir ou isolez-vous un peu plus sur l’un des hauts tabourets qui vous permettent de loucher sur les fourneaux. Ici, oubliez l’intimité, vous mangez au cœur du marché !

Au menu

Depuis les halles, Cuisine du Sud vous offre un voyage gustatif dans la Dombes ; plateau de l’Ain truffé d’étangs. Spécialité de la maison, les cuisses de grenouilles frétillent dans la poêle et s’entourent de persillade avant de rejoindre votre assiette. Également au programme gourmand : saumon fumé maison, fricassée de supions, homard et fruits de mer. Comme vous êtes dans un marché, ici c’est à consommer sur place ou à emporter !

Dans mon assiette

Une portion de cuisses de grenouilles pour moi (17€ si j’ai bonne mémoire) et une fricassée de supions à la persillade pour monsieur, histoire d’être sur la même longueur d’ondes du côté de l’haleine aillée ! Si les portions généreuses ont eu raison de notre appétit, la tarte au citron meringuée aussi haute qu’un fer à repasser n’a pas hésité à me faire les yeux doux depuis la table voisine. Mais je n’ai pas craqué… pour cette fois !

Cuisses de grenouilles à la persillade, Cuisine du Sud (Lyon)
Mon verdict

Le samedi midi, nous avons notre petite tradition… Manger dehors pour célébrer le week-end ! Avec son service pro, ses cuisses de grenouilles dodues, sa persillade parfumée et ses pommes de terre fondantes, Cuisine du Sud se prête parfaitement à cette habitude gourmande. Bon par contre, on ne remet pas ça toutes les semaines quand on voit la quantité d’huile et de beurre dans laquelle plongent les grenouilles. Mais c’est grâce à ça que le goût est là !
En bref, Cuisine du Sud est une chouette adresse simple et conviviale pour stopper cette salive qui a tendance à fuir notre bouche lorsqu’on se promène dans les Halles de Lyon ! Un beau rendez-vous pour combler ses envies de grenouille, ou se rabibocher avec le batracien en attendant que les guinguettes du bord de Saône déploient leurs terrasses sous le soleil !

Infos pratiques

Cuisine du Sud
Halles Paul Bocuse
102 cours Lafayette (Lyon 3e)
04 78 60 30 94
Ouvert mardi et mercredi de 8h à 15h, du jeudi au samedi de 8h à 19h et le dimanche de 8h à 13h.

Et vous, avez-vous fait de jolies découvertes gourmandes dernièrement ?

Vous aimerez aussi

12 commentaires

  • Répondre Julia 1 mai 2015 at 15 h 49 min

    Waouh ! Que de belles adresses lyonnaises… Je dois avouer qu’Alsacienne d’origines, Stamtich ne me laisse pas de marbre ! Merci à toi pour ces jolies découvertes ! Tu sais dénicher les perles !
    Sinon, j’ai dû partir de Lyon cette année pour des raisons professionnelles mais vais sans doute y revenir, et serai donc bientôt à la recherche d’un petit appartement sympa… Je me demandais, si ça ne t’embêtais pas, évidemment, de m’en dire un peu plus sur le vôtre ? Il ne sera peut-être pas dans mon budget (?) mais je cherche idéalement quelque chose dans le 3ème arrondissement…
    Si le cœur t’en dit, j’ai laissé mon adresse email ^^
    A très vite !
    Julia.

    • Répondre Anne-Laure 3 mai 2015 at 11 h 46 min

      Oh si tu testes Stamtich, je suis curieuse d’avoir ton retour ; car je n’ai jamais été en Alsace et donc n’ai jamais goûté les flammekueches in situ ! Tu me diras si elles sont aussi bonnes que là-bas ? :)
      Alors pour ce qui est de notre appartement, on a déjà trouvé des repreneurs… Des amis à nous qui ont déposé leur dossier en parallèle de notre dédite. Mais si jamais ils changent d’avis ou que l’agence immo n’y met pas du sien dans leur dossier, je t’enverrais un petit message sans hésiter.

  • Répondre letizia 1 mai 2015 at 19 h 03 min

    quel endroit hyper sympa, et le miam…mmm. ca a l’air divin!
    le 17 aout, waaaouh, c’est bientot là!

    • Répondre Anne-Laure 3 mai 2015 at 11 h 43 min

      Il va falloir qu’on se prévoit un agenda spécial adresses à tester et lieux à visiter !

  • Répondre Maud 2 mai 2015 at 0 h 39 min

    Faut absolument que j’essaie Stamtich…. bisous <3

    • Répondre Anne-Laure 3 mai 2015 at 11 h 42 min

      Oh oui oui oui, leurs flammekueches sont délicieuses. Il faut que tu goûtes celle au munster ! :)

  • Répondre Louise Grenadine 5 mai 2015 at 9 h 12 min

    Stamtich, il faut absolument que j’y aille !
    Ses tartes flambées au feu de bois me font trop envie depuis son ouverture. Il faut juste trouver une soirée de libre. :p

    On m’a dit beaucoup de bien du café du Rhône, et je serais bien tentée de goûter leur fish & chips. Difficile d’en trouver un bon, alors que c’est tellement… Mmmmh !

    • Répondre Anne-Laure 4 juin 2015 at 10 h 13 min

      Tu as déjà goûter le fish & chips du Wallace ? Il est assez décadent ! Et servi comme à Londres, avec sa purée de petits pois. Par contre, celui du Ninkasi est méga décevant… C’est du poisson pané à la Croustibat !
      Du coup, je testerais bien aussi celui du Café du Rhône… :)

  • Répondre Maé 8 mai 2015 at 19 h 54 min

    Ça a l’air délicieux tous ces petits restaurants !

    • Répondre Anne-Laure 4 juin 2015 at 10 h 07 min

      Ouiii Lyon est une ville magique pour les gourmands ! ^^

  • Répondre doucebarbare 23 août 2016 at 13 h 42 min

    Mais c’est vrai, tu étais lyonnaise,…avant, chouette, je suis sure que ton site va devenir ma bible pour trouver de bons restos!

    • Répondre Anne-Laure 29 août 2016 at 18 h 23 min

      Et oui, Lyon aura toujours une place spéciale (et très gourmande!) dans mon cœur!

    Partagez vos pensées