Dans mon panier

Dans mon panier d’expat

16 janvier 2017
Curly dans ma valise

À Montréal, nos papilles sont vraiment chanceuses. Il y a une culture gastronomique, des restaurants proposant des cuisines des quatre coins du monde, et beaucoup de produits importés de France – ça c’est moins bon pour notre bilan carbone, mais parfait pour ces petits manques qui se font parfois sentir quand vient la saison de la raclette ou une envie régressive de Prince au chocolat!

Depuis notre première vie québécoise, c’est fou comme la situation s’est améliorée au rayon bouffe des épiceries (avec notamment plein de yaourts!) Je ne ressens que très rarement la frustration de ne pas trouver tel ou tel produit dont je me serais bien régalée. Toutefois, inévitablement, quand je rentre en France, je m’arrange toujours pour avoir quelques kilos en rab dans ma valise, histoire de ramener ces petites choses qui me rappellent cette contrée lointaine d’où je viens.

Si vous étiez douaniers, voici ce que vous pourriez trouver dans ma valise de retour au Québec:

du fromage: un réflexe, une évidence, un incontournable! Comment ne pas embarquer ce petit chèvre sec à 1€ pièce, ce Mont d’Or prêt à fondre dans le four ou cette belle tranche de Beaufort? On trouve pas mal de fromages français à Montréal (même de l’époisses de chez Berthaut!), mais cela reste assez cher. Alors on profite d’avoir le droit de ramener jusqu’à 20 kg de fromages par personne pour se faire plaisir. Au passage, on n’oublie pas de le faire mettre sous vide pour éviter que le reste de la valise ne s’imprègne d’ub doux parfum de camembert! Et une fois qu’on les a terminés, ben on saisit l’occasion de découvrir les bons fromages du Québec!

du vin: à 14 $ la bouteille de Bourgogne Aligoté qui est juste bon à faire du kir et 40 $ les 750 ml de champagne, mieux vaut profiter de son quota de deux bouteilles par personne pour faire quelques réserves. Si l’on n’a pas la chance d’avoir ramené sa cave au Québec, on fait voyager ses papilles en goûtant aux vins d’Amérique latine et d’Océanie, plus abordables que les européens.

des crozets: parce que ces petites pâtes à la farine de sarrasin sont tout simplement délicieuses en gratin!

Crozets

une praluline: cette délicieuse brioche à la praline de chez Pralus se congèle très très bien.

du déodorant: bien sûr que l’on trouve du déo dans les rayons des pharmacies montréalaises! Je n’ai juste pas encore trouvé LE produit sans aluminium, ni alcool, ni paraben qui ait le mérite 1. d’être efficace et 2. de ne pas me brûler les aisselles. En attendant l’oiseau rare, je continue de ramener mon fidèle Sanex à la pierre d’alun.

des marrons glacés et des papillotes: ces dernières n’existent pas au Québec. Alors hop, hop, hop, on profite des promos d’après Noël pour faire le plein. Puis au passage, on en glisse un paquet dans sa valise pour ses adorables collègues!

mon huile démaquillante fétiche: je vous en parlais déjà par ici, depuis que j’ai découvert chez M&Oz le fluide nettoyant bio Fantômette des Douces Angevines, je ne jure que par lui pour me démaquiller. Une bouteille me dure en moyenne 1 an. Alors je préfère m’en ramener ou m’en faire envoyer plutôt que de lui trouver un remplaçant!

Huile démaquillante Fantômette

1 an de pilule: comme il est difficile d’intégrer la patientèle d’un médecin de famille au Québec (ça fait déjà 18 mois que nous sommes sur liste d’attente!) et d’avoir un suivi gynéco régulier, je préfère m’assurer que tout va bien quand je rentre en France. Quitte à payer la consultation et les examens de ma poche car je n’ai plus droit à la sécurité sociale. C’et important et comme le dit le proverbe… Mieux vaut prévenir que guérir! Au passage, je renouvèle ma prescription de pilule et j’embarque mes 12 plaquettes avec moi.

des bonbons, des gâteaux et du chocolat: parce que le sucre et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis toujours! Le marché des goûters et sucreries est vraiment très diversifié en France et c’est à chaque fois un plaisir de découvrir les nouveautés de ces rayons, ou de rapporter de bons vieux classiques.

des bougies parfumées Durance pour changer de celles de Bath & Body Works.

de la vaisselle: détour obligé chez Monoprix, Hema et Søstrene Grene pour faire le plein de jolies choses pour la maison!

Vaisselle Monoprix

du sirop de grenadine, de menthe ou de pamplemousse. Je ne sais pas si les sirops sont des produits très français, mais il est difficile d’en trouver à Montréal (ou à 8$ la bouteille). Alors pour les diabolos et rosés-pamplemousse à venir cet été, hop, dans mon panier!

des sous-vêtements: parce que de la jolie lingerie au rapport qualité-prix d’Etam c’est compliqué à dénicher, je profite toujours d’un aller-retour pour glisser un nouvel ensemble dans ma valise.

des croûtons et des Curly: ça c’est un caprice purement nostalgique!

des magazines: Néon en tête de liste! J’adore le ton de ce magazine et je peine à le trouver à Montréal. Je m’y abonnerais bien, mais ce n’est pas possible pour le moment de se le faire livrer outre-Atlantique. Alors en attendant, c’est mon petit plaisir lecture que j’achète systématiquement à l’aéroport avant d’embarquer pour le vol retour.

Magazine Neon

de l’homéopathie: surtout de l’Arnica pour moi qui ai tendance à me cogner partout, plusieurs fois par jour. On en trouve aussi au Québec mais c’est pas mal plus cher.

des vêtements Petit Bateau: parce que c’est confortable, parce que c’est joli et parce que… les rayures quoi!

de la Savora: là, c’est la petite dijonnaise qui glisse systématiquement de la moutarde dans sa purée qui prend le dessus. La marque Maille est très présente au Québec ; on trouve donc de la bonne moutarde facilement en épicerie. Mais la Savora ne s’est pas encore rendue là.

Gateaux France

Et vous qui vivez loin de votre pays d’origine, que ramenez-vous dans vos valises lors de vos pèlerinages?

Vous aimerez aussi

16 commentaires

  • Répondre Andréanne 17 janvier 2017 at 10 h 17 min

    Etrangement je ne ramène pas « grand chose » niveau bouffe, si ce n’est de la crème de marron & des crozets comme toi (en bonne savoyarde chauvine que je suis) mais même pas de fromages!
    En revanche, mon sac est blindé de fringues, beaucoup trop de fringues (de chez Monoprix ou des trucs que j’avais laissé chez mes parents & que j’ai subitement envie de remettre -_- )
    & puis des magazines (NÉON aussi & Paulette en tête de liste)

    • Répondre Anne-Laure 17 janvier 2017 at 18 h 18 min

      C’est trop bien ça, de redécouvrir des fringues qu’on avait oublié. 100% récup, 0% dépense. Parfait!

  • Répondre Marie Letard 17 janvier 2017 at 10 h 58 min

    Olala nostalgie bonjour! Mais découverte aussi! Je ne connais pas les crozets, jamais vu, jamais entendu, jamais lu avant aujourd’hui!

    Je te rejoins pour pas mal de chose! Vive les lots de petites culottes en coton à 3 euros! Vive les réglisses Haribo, vive les coquillettes pour les nouilles au gratin!
    Et vive monoprix, qui malheureusement ne se trouve qu’à 1h de chez moi en France!
    Bon bah voilà, c’est malin, je veux rentrer maintenant! :)

    • Répondre Anne-Laure 17 janvier 2017 at 18 h 14 min

      Keuwaaaa, les crozets n’ont pas traversé la France d’est en ouest? La prochaine fois que je rentre, je t’en ramène (on a déjà fini le paquet!)

      • Répondre Marie Letard 19 janvier 2017 at 11 h 47 min

        Ahahahah et bien! Il n’a pas fait long feu le pauvre! Ah et pareil pour les bougies Durance! Ma maman a leurs produits à sa boutique… Depuis je suis fan! Mon réapprovisionnement en Monoï et Fleur de coton arrive bientôt!

  • Répondre dreyliciouss 17 janvier 2017 at 11 h 44 min

    Pour les 1 an de pilule c’est ce que j’avais fait il y a un an quand je suis venue mais ca coute un bras de tout payer d’un coup !! :(
    je viens de me fait prescrire une pilule ici alors on va voir ce que ca donne…

    • Répondre Anne-Laure 17 janvier 2017 at 18 h 13 min

      J’ai fait comme toi l’an dernier. Je suis allée dans une clinique sans RDV pour avoir une nouvelle prescription de pilule. Mais ça m’a un peu faite flipper d’obtenir une ordonnance comme ça, en 3 minutes, sans même être auscultée ou qu’on me pose des questions sur mes antécédents. Du coup, j’ai préféré profiter d’un séjour en France pour aller voir un médecin puis faire les habituels contrôles gynéco en même temps.

      • Répondre Gaëlle 24 janvier 2017 at 10 h 52 min

        Salut, je te fais part de mon expérience à ce sujet, il y a des cliniques sans rdv qui offrent des consultations spécialisées avec et sans rdv!
        Dans Hochelaga, j’ai eu affaire avec une, genre j ai eu la grippe, et j ai entendue dans la salle d’attente que certaines femmes venaient car un médecin ce jour ci offrait la consultation en gynéco , sinon il fallait prendre rendez vous. Plus tard je m’y suis présentée pour prendre rdv avec un gynéco, j ai dit que j étais suivie dans cette clinique et que j avais pas d autre médecin ici, j ai eu un rdv sous 1 mois.

        La consultation a été l’examen complet, osculation, frottis, etc

        Sinon il y a la clinique A, une référence du genre sur Montréal dans le vieux, si tu ne trouve pas de gynéco satisfaisant vers chez toi ou si tu as besoin d’un suivi particulier.

        • Répondre Anne-Laure 25 janvier 2017 at 21 h 55 min

          Oh merci beaucoup pour tes conseils. Si d’ici 1 an, je n’ai toujours pas de médecin de famille, je sais où j’irai!

  • Répondre Fanny 17 janvier 2017 at 12 h 26 min

    Ohlala mais ce n’est pas une valise qu’il te faut, c’est un tank ! Pour ma part j’aurais aussi beaucoup de mal à me passer de fromage.

    • Répondre Anne-Laure 17 janvier 2017 at 18 h 11 min

      Heureusement, il y a de super bons fromages québécois aussi. (Même si rien ne remplace un Saint-Marcellin! :p)

  • Répondre Camille 17 janvier 2017 at 23 h 32 min

    Néon et Paulette aussi, les médocs aussi ! La bouffe, je ne rapporte plus rien maintenant et le vin, cette fois-ci, je ne sais pas comment je me suis débrouillée, mais j’ai tout bonnement… oublié. ^^
    Cette année, dans ma valise, il y avait du papier toilette Lotus (ne rigole pas, je trouve que le PQ ici est une calamité), du maquillage Une qu’on ne trouve pas ici et plein d’habits de sport de chez Oysho et des culottes Petit Bateau. La valise du n’importe quoi, heureusement que j’ai pas eu de contrôle de douane intempestif !
    (Et bonne année ! )

    • Répondre Anne-Laure 2 février 2017 at 20 h 55 min

      Ahahah le papier toilette ne m’a pas frappée. Mais les mouchoirs oui! :)
      Et Oysho… ♥

  • Répondre Laurelas 23 janvier 2017 at 14 h 23 min

    Mais qu’est-ce que les Crozets?!

    Quand je vivais en Angleterre, je rêvais de bon pain français, de cigarettes moins chères (bon) et de fromage. Mais ça allait, j’étais pas mal heureuse avec mes crumpets et autres thés de l’autre côté de la Manche :)

    Et sinon côté déo, tu n’as pas essayé le Sopawalla ou Schmidt’s? Faut se faire à l’application crème, mais c’est un bonheur, des années que j’en utilise des comme ça, et plus jamais je reviens aux déos « classiques »

    Des bisous <3

    • Répondre Anne-Laure 2 février 2017 at 20 h 59 min

      Oh madame Yasmine, il va falloir vite filer dans un Monoprix au rayon des pâtes pour découvrir les crozets! 😉 Ce sont des petites pâtes carrées originaires de Savoie et traditionnellement à la farine de sarrasin. C’est délicieux en gratin.
      Merci pour les conseils déo! J’ai déjà essayé le Soapwalla mais malheureusement, j’ai fait une mauvaise réaction (aisselles rouges et en feu). Faudrait que j’essaye le Schmidt’s. Je ne sais pas si on le trouve au Québec. Affaire à suivre…

  • Répondre Paf au Canada 17 février 2017 at 12 h 55 min

    Les biscuits Michel et Augustin sont trop bons ! J’en ai aussi en ce moment (merci à la famille de m’avoir envoyé un colis), mon préféré c’est les mini cookies saveur noisette :p

  • Partagez vos pensées