Québec

Camper au Mont-Tremblant

16 octobre 2015
Camping au parc Mont-Tremblant

Alors que la saison de camping vient de s’achever à Mont-Tremblant, je me suis dit que j’allais revenir sur ce qui fut notre première expérience de camping au Québec et notre première expérience de camping ever ! Une expérience un peu fraîche mais pleine de bonne humeur et parsemée d’une belle dose de couleurs automnales.

Le parc national du Mont-Tremblant, deuxième plus grand parc national du Québec, se situe à 1h45 de voiture de Montréal. Entre ses 6 grandes rivières, ses 400 lacs et ruisseaux, ses chutes d’eau, ses nombreux résidents à poils et à plumes, ses érablières à bouleaux jaunes, ses sapinières et ses centaines de kilomètres de sentiers, il y a de quoi s’occuper tout au long de l’année. À vous de choisir votre saison et de venir profiter des plaisirs natures qui s’y jouent !

Pour le premier week-end d’octobre et la trente-et-unième bougie de l’Homme, nous nous sommes incrustés dans la session camping d’une belle troupe d’amis. C’était l’occasion d’étrenner notre tente achetée en France avant le grand départ. Enfin ça, c’était notre idée de base… Car plus le week-end approchait, plus les températures descendaient. Grosse frileuse que je suis, j’appréhendais de dormir dehors alors que le mercure oscillait autour des 0°C. C’est qu’il aurait été dommage de se dégoûter du camping dès le premier essai ! On a donc préféré débuter notre formation de campeur dans une tente Huttopia.

Camping au parc Mont-Tremblant - Tente Huttopia
La tente Huttopia est un hébergement prêt-à-camper. Au cœur de la nature, elle accueille jusqu’à 4 adultes (ou 4 adultes + 2 enfants) entre son toit en toile et sa plate-forme de bois. Toute équipée et meublée, elle dispose de 2 chambres séparées d’un rideau de toile, d’une table intérieure et d’une table extérieure, de l’électricité, d’un chauffage d’appoint et de tout le nécessaire pour faire la cuisine, y compris 2 réchauds. Devant la tente, un emplacement permet de faire son feu de bois. Pour la douche et les toilettes, ça se passe dans le bloc sanitaire avec tous les autres campeurs.
Enfin, côté tarif, il faut compter de 100$ à 119$ par nuit (vs 43$ pour un emplacement où planter la tente).

Camping au parc Mont-TremblantCamping au parc Mont-Tremblant
Le parc du Mont-Tremblant se divise en 3 secteurs : les vallées de la rivière du Diable, du ruisseau Pimbina et de la rivière L’Assomption. Pour cette session camping, nous avons rejoint le secteur de la Diable, au camp Castor, tout près du lac Monroe. Dès notre arrivée dans le parc en début de soirée le vendredi, le ton était donné… Des biches scrutaient la route depuis l’orée du bois, tentant de temps en temps une percée et nous obligeant à ralentir.

Camping au parc Mont-Tremblant - Biche
Un arrêt au dépanneur positionné à l’entrée du parc nous a permis d’acheter le bois nécessaire pour le feu. Car il est interdit de brûler le bois sec trouvé sur place dans la camping, ou de ramener du bois de l’extérieur. Grâce à nos organisateurs prévoyants, chaque couple de campeurs avait prévu un repas pour le week-end. De quoi se rassasier de plats gourmands, sans se prendre la tête… Spaghettis bolognaise, tartes aux fruits, saucisses sur le feu, sandwiches au porc effiloché, casse-dalles fromagés et brookies surmontés de bougies ont récompensé nos papilles.

Camping au parc Mont-Tremblant - DéjeunerCamping au parc Mont-Tremblant - DéjeunerCamping au parc Mont-Tremblant - Déjeuner

Pour éliminer tout ça, rien ne vaut une rando dans les bois ! Ou un circuit de via ferrata…
Samedi, tandis qu’un petit groupe escaladait la paroi de la Vache Noire, un autre (dont je faisais partie) marchait gaiement parmi les feuilles dorées. Depuis le Centre de découverte du parc, nous nous sommes lancés sur le sentier de La Coulée. Une belle marche d’un peu plus de 8 km à travers la forêt, avec des panoramas imprenables sur le lac sublimé par l’automne.

Mont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La CouléeMont-Tremblant - Randonnée La Coulée
Dimanche, après avoir replié sac à dos et campement, nous sommes repartis pour une nouvelle randonnée de 7 km, cette fois, direction le Lac-Poisson. Qu’est-ce que ça fait du bien parfois d’oublier la civilisation ! Sans écran ni réseau, sans le bruit incessant du trafic, ces moments en pleine nature ont été une vraie bulle de bien-être et d’énergie !

Mont-Tremblant - Randonnée Lac-PoissonMont-Tremblant - Randonnée Lac-PoissonMont-Tremblant - Randonnée Lac-Poisson
Et l’expérience camping alors ? Et bien malgré le chauffage d’appoint de l’Huttopia (qui soufflait autant d’air froid que d’air chaud), nous nous sommes pas mal caillés. Il faut dire que la nuit, les températures sont tombées à -2°C. Et, newbies du camping que nous sommes, nos sacs de couchage affichaient un rendu confort jusqu’à une température de 11°C. Pas très malins les néo-campeurs ?! Mais voyons le bon côté des choses… Au moins, il n’y avait pas de moustique !

Pour passer de bonnes nuits, on a donc pris l’option pyjama-jogging agrémenté d’un gros pull doudou, d’un bonnet, de chaussettes en laine, d’un plaid et d’un manteau de ski en guise de seconde couverture par-dessus le sac de couchage. La deuxième nuit, des bouillottes sont venues nous réconforter avec une dose de chaleur supplémentaire.

Mis à part ce petit incident de chaleur, principalement dû à notre insouciance de nouveaux campeurs, ce week-end a été parfait. Que c’était magique d’entendre les écureuils et petits suisses (des Tic et Tac hein, pas des yaourts !) glisser sur la toile de la tente le matin. Que c’était chouette de voir les biches se promener dans les allées du camping. Que ça a fait du bien de ne plus être accroché à son téléphone pendant 2 jours. Ce grand bol d’air et d’oxygène me donne envie de retenter l’expérience dans quelques mois, quand les arbres afficheront des feuilles d’un vert tendre irrésistible. Et cette fois, avec notre tente à nous !

Et vous, avez-vous déjà campé ?

Mont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La CornicheMont-Tremblant - Randonnée La Coulée

Vous aimerez aussi

18 commentaires

  • Répondre Cynthia 16 octobre 2015 at 4 h 27 min

    J’aime bien camper, surtout dans les parcs au Québec … en France les campings sont beaucoup plus urbains!

    Si tu es pour retenter l’expérience, essaie le Parc de la Mauricie, c’est splendide! Il y aussi des huttopias mais aussi la possibilité de faire du canoë camping.

    • Répondre Anne-Laure 16 octobre 2015 at 9 h 51 min

      Oh top, justement on parlait d’essayer le canot-camping ! Merci pour le conseil, je note la Mauricie sur ma wish list d’escapades pour le printemps prochain.

  • Répondre Ophélie G. 16 octobre 2015 at 8 h 59 min

    Camper ne fait pas partie de mes activités favorites, je dois bien l’admettre. Mais c’est surtout dû à de mauvais souvenirs de vacances en France, où le mot « camper » n’a pas du tout la même signification qu’ailleurs. Il me plairait vraiment d’essayer ce genre de « camping » en pleine nature, dans un cadre aussi époustouflant ! xx

    • Répondre Anne-Laure 16 octobre 2015 at 9 h 54 min

      J’avoue que les parcs naturels offrent un cadre de camping assez séduisant ! :) En plus comme on y était tard dans la saison, tous les emplacements n’étaient pas pris et on se sentait un peu seuls au monde…

  • Répondre Julycocoon 16 octobre 2015 at 15 h 34 min

    Je vous imagine tellement dans le lit avec toutes ces couches !!! Je me marre, mais je n’aurais pas aimé subir ce froid !!! Le reste me fait rêver bien sûr !!

    • Répondre Anne-Laure 19 octobre 2015 at 9 h 19 min

      Moi aussi maintenant j’en rigole ! Et au final, les petits imprévus font les meilleures anecdotes ! ^^

  • Répondre Isabella 17 octobre 2015 at 7 h 05 min

    Sublimes photos ! Les couleurs sont magiques, comme dans l’image d’épinal qu’on se fait que Québec :) Merci pour cette parenthèse évasion !

    • Répondre Anne-Laure 19 octobre 2015 at 9 h 20 min

      Oh oui le Québec en automne est fidèle à sa réputation ! J’aimerais que ces belles couleurs s’étirent encore plus longuement… Les prochaines excursions se feront dans des tableaux dominés par le blanc !

  • Répondre Nathalie CookieetAttila 18 octobre 2015 at 8 h 47 min

    Les couleurs des arbres sont magnifiques. Ça semble être une activité très ressourçante.
    « L’insouciance de nouveaux campeurs » ahah J’ai l’impression que ça concerne beaucoup de personnes. Cet été, je pensais être prête pour le camping après toutes mes expérience en Belgique mais en fait non… Finalement ce sont ces anecdotes que l’on se rappelle et qui font sourire :)

    • Répondre Anne-Laure 19 octobre 2015 at 9 h 22 min

      C’est exactement ça ! Ces petites histoires apportent une saveur supplémentaire à l’expérience et aux souvenirs.

  • Répondre Mon petit nuage 18 octobre 2015 at 17 h 10 min

    WOUAH ! c’est magnifique !
    J’aimerai bien me télétransporter 😉

    • Répondre Anne-Laure 19 octobre 2015 at 9 h 21 min

      Allez viens ! #çavaêtrebien 😉

  • Répondre Laurelas 19 octobre 2015 at 18 h 05 min

    Superbes photos et belle excursion :) ça donne définitivement envie de venir te voir un jour!

    • Répondre Anne-Laure 19 octobre 2015 at 18 h 06 min

      Tu es la bienvenue QUAND TU VEUX ! 😉

  • Répondre Clever 5 avril 2016 at 8 h 38 min

    Bonjour,

    Il y’a une « saison camping » ? tu veux dire qu’on ne peux plus camper / louer des tentes après la mi octobre ? je n’arrive pas à trouver l’infos sur internet désolée :/

    • Répondre Anne-Laure 6 avril 2016 at 8 h 03 min

      Oui, passé une certaine date, les campings des parcs régionaux et nationaux ferment leurs portes. La SEPAQ propose une offre de camping d’hiver ; mais celle-ci est réservés aux campeurs chevronnés à cause des conditions climatiques relativement extrêmes.

  • Répondre Montréal, un an après – Rue Rivard 16 août 2016 at 23 h 10 min

    […] On a donc revisité notre concept de l’escapade de fin de semaine. Bonjour camping dans les parcs nationaux et chalets en bord de lac! Un dépaysement plus proche de la nature que de la culture, qui fait […]

  • Répondre 34 choses à faire à Montréal en automne – Rue Rivard 25 septembre 2017 at 17 h 03 min

    […] une bouffée d’oxygène et s’extasier sur la beauté de la nature au parc national du Mont Tremblant ou au parc national du […]

  • Partagez vos pensées