La vie québécoise

Comment survivre à l’hiver québécois?

17 février 2016
Comment survivre à l'hiver québécois

Les poumons qui tressautent à la première bouffée d’air extérieure. Les poils de nez qui gèlent à la première inspiration. La goutte qui squatte le bout du nez tel un Sylvester Stallone accroché à sa falaise… Si vous n’avez pas louché sur les prévisions météo au saut du lit, inutile de glisser un doigt en dehors de votre gant pour vous rencarder sur les températures maintenant. Parce que 1. vous avez besoin de votre doigt et ne voudriez pas le perdre. Et parce que 2. ces 3 symptômes vous signalent que vous êtes descendus sous les -20°C. Bienvenue au Québec en hiver!

Ces derniers jours, alors que la photo de ma fenêtre gelée de l’intérieur en faisait frissonner plus d’un, vous avez été plusieurs à me dire que les -30°C, vous ne pourriez pas les supporter. Laissez-moi vous préciser que je suis une grande frileuse. Mais finalement, on s’habitue à tout!
Les -30°C, ils ne durent jamais plus de 2/3 jours (enfin, sauf en 2015 où là, ils se sont un peu trop sentis chez eux!) Et puis, nous sommes équipés pour affronter ces températures extrêmes sans nous transformer en une sculpture de glace. Ce n’est pas toujours de la dernière tendance ; mais il existe quelques combines pour avoir chaud et conserver un semblant de féminité.

Sans plus de détours givrés, voici les 13 commandements à suivre pour survivre à l’hiver au Québec.

1. Dans un bon manteau vous investirez

Oui, le caban en laine de Petit Bateau, il est vraiment beau. Pourtant il va falloir l’oublier! À moins de vouloir jouer l’oignon, d’accumuler 5 couches de pulls et de trembloter quand même en attendant le bus. Fourrure ou non, duvet ou pas (chacun est libre de se rallier à l’éthique de son choix), les doudounes et parkas sont des incontournables de l’hiver québécois. Mieux vaut choisir un modèle mi-long pour protéger son fessier et ses cuisses des brûlures du froid. On a de la chance, plusieurs marques se sont éloignées du sportswear pour décliner des manteaux d’hiver plus féminins à la coupe cintrée.
De mon côté, j’ai opté pour un manteau Soia & Kyo. Jusqu’à – 15°C, je l’enfile tel quel par-dessus ma tenue du jour. Pas besoin de pull ou de gilet en plus et je me sens moins bibendum qu’avec ma doudoune de sports d’hiver.

2. Des chaussures chaudes ET imperméables vous achèterez

Là, encore une fois, on doit faire des concessions côté style si l’on tient un tant soit peu à ses orteils. Pendant mes 2 premiers hivers québécois, je me suis baladée avec une paire de UGG de base aux pieds. Pas des plus belles, mais super chaudes, je les portais même pour faire des balades à raquette de plusieurs heures. C’était bien le fun sur la neige fraîche ; mais une fois les flocons fondus et devenus gadouillous, bonjour les pieds mouillés!
Assurez-vous donc de prendre des chaussures d’hiver à la fois fourrées et imperméables. Les miennes sont signées Royal Canadian et sont impeccables dans la neige fraîche, comme dans les flaques de sloche!

3. D’accessoires, vos extrémités vous couvrirez

Doigts, cou, oreilles, chevilles, tête… Rien ne dépasse! On ne laisse aucune chance aux courants d’air froid de s’engouffrer. Si du côté de la tête et des mains, on se la joue classique avec un bonnet, un bandeau, une paire de gants, de moufles ou de mitoufles (des mitaines avec une option rabat sur le bout des doigts), sur les jambes on y va en 3 temps… 1 collant + de grosses chaussettes en laine + 1 paire de jambières pour protéger ses mollets des projections de neige au fil de nos pas.

4. Des jupes et des robes vous porterez

Non non je ne suis pas folle! Après avoir testé jeans et jupes, je peux vous dire qu’on a bien moins froid en abandonnant l’option pantalon. Les jeans sont de très mauvais alliés en hiver. Ils ne sont pas isolants, se figent et durcissent sous l’effet du froid, laissant nos cuisses rougir et se faire piquer par l’air glacial. Mieux vaut porter une jupe avec un collant en cachemire et, pour les jours où le mercure flirte avec les -20°C, enfiler par-dessus un caleçon thermique que l’on prendra soin d’enlever dès notre arrivée au bureau.

Comment survivre à l'hiver québécois

5. Des baumes à lèvres et des crèmes hydratantes vous abuserez

Parce que le froid et le vent assèchent la peau, on se tartine les lèvres de baume et l’épiderme de crème dès qu’on en a l’occasion. Et comme on passe plus d’un produit hydratant dans l’hiver, on a l’occasion d’en tester tout plein!

6. D’une pelle vous vous équiperez

La pelle sera votre meilleure alliée pour expédier la neige en dehors de votre chemin. Et ce, même si vous ne résidez pas au rez-de chaussée. La neige s’entassant sur les terrasses, les balcons et les toits, ça pèse son poids! Alors on pellette pour éviter les infiltrations et les effondrements.

7. Un bac en plastique dans votre entrée vous poserez

Ce magnifique accessoire que l’on retrouve dans tous les vestibules du Québec, vous évitera d’inonder votre entrée en rentrant avec vos souliers chargés de neige compactée. Parce que la neige, une fois au chaud, ça fond!

Comment survivre à l'hiver québécois

8. Un intérieur lumineux et cocooning vous vous ferez

L’hiver, la nuit tombe très vite au Québec. À 15h30/16h, la lune est de sortie! Pour parer à la déprime hivernale, on se prépare donc un petit nid douillet dans lequel les lumières nous réchauffent.

9. Dans des plaids et des chaussons vous vous pelotonnerez

Qu’y a-t-il de plus réconfortant qu’un plaid et des chaussons? Et accessoirement, cela vous évitera de monter le chauffage à fond et de vous étranglez quand vous recevrez votre facture d’électricité.

10. Des activités extérieures vous vous planifierez

Non non, je ne suis pas folle bis! Ski, raquettes, luge, traîneau à chiens, week-end en chalet, spa nordique, concerts en plein air même l’hiver… Le Québec regorge de nombreuses activités hivernales à côté desquelles il serait dommage de passer. Et comme la saison froide est quand même pas mal ensoleillée, on fait le plein de vitamines D en pointant le bout de son nez dehors.

Comment survivre à l'hiver québécois

11. Des boissons chaudes vous consommerez en quantité

Pour se réchauffer lors des sessions shopping sur les trottoirs enneigés, on sirote régulièrement un thé, un café ou un chocolat chaud. Les cafés indépendants et les grandes enseignes ne manquent pas, et tous pratiquent la formule à emporter. Alors, on leur rend visite et on recharge ses batteries dès que les premiers frissons se font sentir!

12. Des poutines vous avalerez

Même si cette spécialité se consomme toute l’année, l’hiver, la poutine a une toute autre saveur. Après une randonnée en raquettes ou une bonne soirée arrosée, elle se laisse déguster sans culpabilité!

13. À la bibliothèque et à Netflix vous vous abonnerez

Pour ces soirées où l’on préfère se pelotonner chez soi, dans son petit nid douillet, installé sous le plaid et les petons dans les chaussons. Parce qu’entre les pique-niques, les barbecues et les festivals, c’est pas cet été qu’on va faire le plein de découvertes séries!

Et je vous jure qu’avec ça, l’hiver québécois, il s’apprécie!
Avez-vous d’autres petits combines pour rendre l’hiver plus doux?

Vous aimerez aussi

25 commentaires

  • Répondre Anne 17 février 2016 at 1 h 21 min

    J’ai testé l’hiver dans le Minnesota l’an dernier, c’est quand même parfois un peu douloureux… On prend surtout l’habitude de faire l’oignon et d’enlever des couches en entrant au chaud. C’est juste embêtant quand on veut faire les magasins en ville (et pas dans un mall) finalement, car l’alternance chaud-froid est très rapide. Il me manquait des sous-gants en soie pour protéger mes doigts et faire des photos aussi. Et vive les chocolats chauds!

    • Répondre Anne-Laure 17 février 2016 at 8 h 05 min

      Pour ne pas faire l’oignon, j’ai tout misé sur le manteau! Mais ça n’empêche pas d’avoir quelques coups de chaud en entrant dans les magasins surchauffés… ^^

  • Répondre Elodie 17 février 2016 at 3 h 29 min

    L’hiver a un charme particulier en Amérique du Nord… et tu as raison, bien équipé il est tout à fait supportable, surtout que c’est un froid sec et ensoleillé ! Je me souviens quand je vivais à New York, j’avais quand même hâte qu’il se termine, l’hiver est bien long quand il fait -10 pendant des semaines 😉

    • Répondre Anne-Laure 17 février 2016 at 8 h 07 min

      Oui heureusement que le soleil est souvent au rendez-vous ; ça aide à patienter jusqu’au printemps. Même si cet hiver nous a plutôt épargné, j’ai quand même hâte de retrouver les terrasses et les pelouses des parcs!

  • Répondre Xelou 17 février 2016 at 8 h 12 min

    Merci pour tout ces bons conseils! Je te rejoins sur la jupe, le pantalon, s’il n’est pas adéquat, donne plus froid que chaud!

    • Répondre Anne-Laure 22 février 2016 at 19 h 54 min

      Du coup c’est agréable. On se sent un peu plus féminine sous son gros manteau! ^^

  • Répondre Laurelas 17 février 2016 at 9 h 38 min

    Bon, d’accord, vu comme ça, c’est peut être bien supportable… :)
    (je ne suis jamais contente, l’hiver je l’adore et quand il s’éternise, je trépigne car froid = fatigue = oskour, envie de rien d’autre que mon lit mais l’été, il fait trop chaud aussi parfois alors zut!)(bon, en vrai, le mi-saisons, printemps et automne, c’est PAR-FAIT, vivement!)

    • Répondre Anne-Laure 22 février 2016 at 19 h 54 min

      Mais oui, vive le printemps (bien trop court au Québec) et l’automne (par contre, là on se rattrape)!

  • Répondre Paméla Gourde 17 février 2016 at 10 h 08 min

    Je confirme, je vis actuellement mon premier hiver montréalais et en étant bien équipée, je souffre moins du froid qu’à Paris. Le seul truc un peu pénible, c’est le vent (mais c’est pas tous les jours non plus). Ce matin, il devait faire -7 ou -8° et je me suis entendu dire à ma fille « oh, ça va, il fait bon aujourd’hui ». Pour les enfants, d’ailleurs, l’hiver, c’est l’éclate. Quand il y a suffisamment de neige, j’emmène ma fille à la garderie en luge et elle adore ça.

    • Répondre Anne-Laure 22 février 2016 at 19 h 56 min

      Les ptits bouts dans leur luge, emmitouflés dans leur combi, me donnent toujours le sourire! C’est trop chouette comme poussette!

  • Répondre Louise Grenadine 17 février 2016 at 12 h 16 min

    Et bien tu m’apprends quelque chose sur le jean !
    C’est vrai que je n’ai jamais trouvé que ça tenait hyper chaud, mais je n’aurais pas parié sur les gros collants. C’est donc noté pour la prochaine vague de froid (qui sera forcément ridicule par rapport à celle dans laquelle tu vis, c’est sûr). :)

    Et au passage, tu aurais un bon baume à lèvres à me conseiller ? ^^
    J’en ai essayé plusieurs, qui sont bien en protection, mais quand je suis dans une phase avec les lèvres sur-abîmées, je ne sais jamais quel baume mettre ; je n’en connais pas de très réparateur. :)

    • Répondre Anne-Laure 22 février 2016 at 20 h 03 min

      Tu me diras si tu as eu plus chaud en jupe qu’en jean! Bon il faut quand même des collants épais hein! 😉
      Pour le baume à lèvres, j’utilise celui de Burt’s Bees à la cire d’abeilles. Mais je ne sais pas si on en trouve en France. Le stick Atoderm de Bioderma est top aussi.

  • Répondre VIRGINY 19 février 2016 at 9 h 07 min

    Merci pour ces conseils, moi qui pensais prendre des jeans pour mon voyage la semaine prochaine …. mais en réfléchissant c vrai qu’on n’a pas chaud aux jambes avec un jean …. je vais prendre l’option collants.

    • Répondre Anne-Laure 22 février 2016 at 20 h 04 min

      J’espère quand même qu’il ne fera pas trop froid. Que tu puisses te balader dans les rues de Montréal et bien en profiter!

  • Répondre MadeleineMiranda 21 février 2016 at 6 h 27 min

    Ohlàlà, quel programme! J’ai testé -7°C à Edimbourg, c’était déjà un peu difficile! Bises

    • Répondre Anne-Laure 22 février 2016 at 20 h 05 min

      Et j’imagine qu’à Édimbourg, le froid est plus humide. Brrrrr!

  • Répondre Iris Klimt 22 février 2016 at 21 h 30 min

    Québécoise pure laine, je n’ai jamais eu aussi froid que… dans ma chambre de cité U de janvier en Bretagne! :)

    • Répondre Anne-Laure 22 février 2016 at 22 h 03 min

      Ahahah ça ne m’étonne pas. Elle s’invite partout l’humidité, jusque dans les os! ^^

  • Répondre estelle 2 mars 2016 at 5 h 43 min

    Bonjour !
    Je serai intéressée de connaitre le modèle de ton manteau Soia & Kyo
    merci !

    • Répondre Anne-Laure 3 mars 2016 at 18 h 55 min

      Salut Estelle! Je suis désolée, j’ai eu beau reluquer toutes les étiquettes de mon manteau, je n’ai pas trouvé le nom du modèle. Tout ce que je sais, c’est qu’il provient d’une ancienne collection car je l’ai acheté en spécial à la Grande Braderie de la Mode Québécoise.

  • Répondre 39 choses qui t’arriveront si tu t’installes à Montréal – Rue Rivard 18 août 2016 at 22 h 25 min

    […] En hiver, tu expérimenteras le gel de poils de nez avec option buée sur tes […]

  • Répondre 5 sorties à Montréal en octobre – Rue Rivard 2 octobre 2016 at 14 h 25 min

    […] est longue, mais cela vaut vraiment le coup. L’année dernière, j’y avais dégoté mon manteau d’hiver à 50 %. Et en plus, les taxes étaient offertes. Une belle affaire! Entrée […]

  • Répondre Amelie 10 décembre 2016 at 5 h 17 min

    Merci pour tes bons conseils ! Je pars vivre à Montréal dans un mois et j’ai hate de découvrir l’hiver québecois ! Par contre, je suis un peu frileuse avec j’espère survivre aux conditions climatiques ! ^^

  • Répondre Léa 29 septembre 2017 at 4 h 34 min

    Bonjour ! Merci pour les conseils qui sont vraiment biens ! J’ai vécu 6 mois en Finlande donc je connais le -20 en hiver.
    Par contre, je mettais des jeans (ouais c’était pas super).
    Une alternative aux jeans ? Je viens pour le nouvel an avec mon mari et ma fille, et j’avoue être un peu perdue ! Je ne sais pas quoi emmener dans la valise à part bien sûr les bonnes chaussures et manteaux …

    • Répondre Anne-Laure 29 septembre 2017 at 12 h 28 min

      Bonjour Léa, alors voici mes petits conseils (ils se retrouvent dans l’article mais pour moi ce sont les points les plus importants):
      1. Couvrir ses extrémités: écharpe, bonnet ou bandeau, et gants sont indispensables. Si on a chaud aux mains et à la tête, c’est un bon début!
      2. Ensuite il faut mettre des couches qui ne soient ps trop serrées et éviter le 100% coton et l’acrylique qui ne tiennent pas chaud.
      3. Pour palier aux jeans, je porte des robes et des jupes avec des collants. Je suis bien plus confortable qu’en pantalon! (Bon pour les activités en plein air dans la neige, je te recommande plutôt le pantalon de ski par contre!)

      Pour ton mari (les robes et jupes, ça risque d’être compliqué!), je lui conseille de glisser une sous-couche thermique sous ses pantalons. On trouve de bons modèles pas trop chers chez Décathlon.

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas. Bons préparatifs!

    Répondre à 5 sorties à Montréal en octobre – Rue Rivard Annuler le commentaire