Lecture

Échappées littéraires #2

5 janvier 2012
Plongée littéraire

En ce début janvier, une page se tourne ; entraînant la fin d’une année riche en projets et en rebondissements, et ouvrant la voie à un nouveau chapitre. Si pour certains, l’heure est aux bilans et aux résolutions ; de mon côté, je prends celle de ne pas en prendre. Je réussis déjà à ponctuer mon agréable quotidien de pseudo-pressions inutiles, sans avoir à m’infliger des lignes de conduite supplémentaires. Peut-être trouvez-vous une motivation dans les résolutions. Moi j’y vois plutôt une contrainte. Alors je laisse couler…

Mais si je devais n’en prendre qu’une, ce serait sans doute celle de décrocher et délaisser un peu plus le petit écran ; qu’il s’agisse de celui de la télévision, de l’ordinateur ou de l’iPhone. Pas pour me coucher plus tôt, non. Juste pour voyager davantage au fil des pages d’encre et de papier, m’échapper dans ces univers imaginaires construits de milliers de mots et de mondes. Pour lire encore, tout simplement.

Finalement, un bilan j’en ferais un. Mais le sujet ne sera pas les derniers mois écoulés. Il traitera plutôt de ces pages parcourues, de ces personnages côtoyés et de ces auteurs admirés le temps d’une lecture troublante, décevante ou divertissante.
Allez, à vos tables de chevets !

Auprès de moi toujours – Kazuo Ishiguro
★★★★★

Never Let Me GoDu côté de la couv’ : jadis, Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l’idée qu’ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelle raison les avait-on réunis là ?
Bien des années plus tard, Kath s’autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et à tenter de trouver un sens à leur passé commun. Une histoire d’une extraordinaire puissance, au fil de laquelle Kath, Ruth et Tommy prennent peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n’a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d’adultes.

Mon verdict : un premier mot me vint à l’esprit en refermant ce livre, des larmes au bord des yeux et les tripes nouées… Ce mot fut « Saisissant ». Puis de nombreux autres se pressèrent ensuite à la porte de mon esprit : glaçant, émouvant, déchirant, puissant, métaphysique, nostalgique et poétique. Une histoire de vie, de mort, d’espoir et d’espérance qui soulève une sacrée question existentielle « qu’est-ce qui fait de nous un être humain ? ». Comment rester de marbre face à ces personnages, ce panel d’émotions, ces destins tragiques tandis que notre cœur bat au fil des pages puis s’emballe à la lecture des derniers chapitres et de cet espoir grandissant. Vous l’aurez compris ce chef d’œuvre d’Ishiguro, adapté au cinéma en 2010 par Mark Romanek avec Carey Mulligan, Andrew Garfield et Keira Knightley, m’a touchée au point de me chambouler et de ne pas me sentir capable aujourd’hui de regarder ce film. À moins de recouvrir le sol du salon d’une tripotée de mouchoirs détrempés.

 

Les Hauts de Hurlevent – Emily Brontë
★★☆☆☆

HurleventDu côté de la couv’ : Heathcliff, jeune bohémien, a grandi en valet de ferme dans une famille de la campagne anglaise. Il éprouve un fort penchant pour Catherine, la fille de la maison. Celle-ci n’est pas insensible à son charme, mais choisit, le moment venu, d’épouser plutôt un garçon « de son rang », et riche par surcroît. Histoire banale. Seulement voilà : elle se déroule à une époque où la sévérité des mœurs se conjugue à la résistance des hiérarchies sociales pour exacerber la révolte de l’amoureux déçu. L’affaire tourne au drame, avec des conséquences terribles. Obsédé par un sentiment d’injustice et par son besoin de revanche, Heathcliff, de nature violente, démontre une brutalité de réaction dont la charge explosive va produire autour de lui les effets meurtriers d’une bombe à fragmentation.

Mon verdict : un classique de la littérature figurant au programme de 4e mais que je n’ai pu me résoudre à lire jusqu’au bout. Certes les descriptions de la lande anglaise, des conventions morales et sociales du XIXe siècle sont d’une précision remarquablement dépaysante ; mais la noirceur des personnages qui aiment à se faire du mal m’a fatiguée et a eu raison de ma patience. Tant pis, j’attendrai la sortie de l’adaptation ciné d’Andrea Arnold pour en connaître l’issue.

 

À la croisée des mondes, Tome 1 : Les Royaumes du Nord – Philip Pullman
★★★★☆

À la Croisée des MondesDu côté de la couv’ : Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée du prestigieux Jordan College, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans le pays, elle se lance sur ses traces. Un périlleux voyage vers le Grand Nord, qui lui révélera ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde. Le premier tome de la célèbre et fascinante trilogie, que le talent de Philip Pullman rend accessible à tous.

Mon verdict : si j’ai mis plusieurs chapitres à vraiment m’imprégner de l’intrigue et de ses personnages, c’est pour mieux plonger dans une histoire où batailles et aventures se succèdent à un rythme effréné. Une saga jeunesse qui vous transporte sans prise de tête depuis une prestigieuse université anglaise contemporaine jusque dans un monde peuplé de voleurs d’enfants, de gitans, de sorcières et d’âmes prenant la forme d’animaux. Depuis que j’ai refermé ce premier tome, voilà que je me prends à rêver que, moi aussi, je chevauche un ours blanc en armure d’acier.

 

De l’autre côté du miroir – Lewis Carroll
★★★★☆

De L'autre Côté du MiroirDu côté de la couv’ : Alice, qui s’ennuie, s’endort dans un fauteuil et rêve qu’elle passe de l’autre côté du miroir du salon. Elle pénètre alors dans un monde à l’envers mêlant campagne anglaise, échiquier géant, personnages de la culture enfantine et de l’époque victorienne.

Mon verdict : à lire absolument pour découvrir les mots et l’univers poétiques de Carroll, truffés d’humour et de non-sens, dont s’inspirèrent quelques petits noms du cinéma, comme Walt Disney et Tim Burton.

 

Prochains rencards en vue : l’intégral des contes des frères Grimm déposé au pied du sapin ; les romans historiques de Philippa Gregory, flirtant dangereusement avec les Tudors et l’échafaud ; et l’aventure illustrée d’un doux rêveur baptisé Hugo Cabret. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore vu le film, je ne peux que vous encourager à foncer dans une salle obscure tant cet hommage d’un génie du cinéma envers LE génialissime créateur du film de divertissement, j’ai nommé Méliès, est magistral.

Et vous, quels sont vos projets de lecture ?
Avez-vous déniché de petites pépites récemment ?

Crédits photo d’entête : We♥it

Vous aimerez aussi

21 commentaires

  • Répondre Ness 5 janvier 2012 at 13 h 23 min

    Merci pour ces critiques. Moi et ma boîte de mouchoirs, on se laisserait bien tenter par le Ishiguro :-)
    Concernant le petit écran, je fais le même constat. J’ai pensé instaurer une soirée (au moins?) de la semaine sans électricité, dans l’idée de tout éteindre (sauf la lumière,hum) et d’être obligé de faire autre chose qu’internet ou télé.

    • Répondre Anne-Laure 6 janvier 2012 at 10 h 04 min

      C’est une super idée cette soirée ! Je devrais y penser car la résolution « ce soir, je me couche tôt pour bouquiner », soyons honnêtes, ça ne marche pas chez moi…

  • Répondre letiziabarcelona 5 janvier 2012 at 14 h 34 min

    je lirais bien le Lewis Caroll! moi écoute je lis, je clapote sur l’Iphone tout en regardant la tv! pas stressée la fille;) je devrais peut être me relaxer hein!

    • Répondre Anne-Laure 6 janvier 2012 at 10 h 03 min

      Une Letizia multi-tâches ! :)
      J’avoue multiplier aussi les écrans ; du style ordi et iphone devant la tv. Mais impossible de lire si j’ai un brouhaha autre que de la musique en fond.

  • Répondre Isa 5 janvier 2012 at 16 h 15 min

    Tu me donnes très envie de découvrir Auprès de moi toujours même si j’ai un retard énorme sur ma liste de livre à lire ….
    Merci pour tes bons conseils !

    • Répondre Anne-Laure 6 janvier 2012 at 10 h 01 min

      C’est vraiment un très beau livre ; pas très joyeux mais à lire quand même ! :)

  • Répondre La Comtesse 5 janvier 2012 at 20 h 43 min

    J’aime beaucoup De L’Autre côté du miroir!!
    Elle est très belle la photo que tu as choisie!

    • Répondre Anne-Laure 6 janvier 2012 at 10 h 05 min

      Merci ! La couverture est à la hauteur de l’histoire :)

  • Répondre Fay 5 janvier 2012 at 21 h 17 min

    J’ai adoré la croisée des mondes quand il est sortit…J’étais dingue de ce bouquin, j’ai attendu la suite impatiemment ! Et voilà qu’adulte, ils me sortent le film qui est sublime cela dit en passant !

    • Répondre Anne-Laure 5 janvier 2012 at 23 h 58 min

      Je n’entends que du bien du film ; il va falloir que je visionne ça sous peu. Ils n’en ont adapté qu’un sur les trois ?

  • Répondre July 6 janvier 2012 at 9 h 29 min

    Evidemment c’est le dernier qui m’a tapé dans l’oeil, on est synchros sur Alice dis donc! Moi j’ai eu le blu-ray de Burton à Noël j’ai hâte de le reregarder!! Bisous ma belle :)

    • Répondre Anne-Laure 6 janvier 2012 at 10 h 12 min

      Oui, ça c’est de la synchronisation !
      Découvrir tes photos de l’exposition a vraiment fait resurgir certains passages du livre dans mon esprit ; ça tombait à pic !

  • Répondre Missfricadelle 6 janvier 2012 at 14 h 29 min

    Je suis toujours à la recherche de nouveaux livres…
    Si tu n’as pas peur de faire des prêts, je te piquerai bien le premier (quoi comment ça je suis pas gonflée ? :D)

    • Répondre Anne-Laure 6 janvier 2012 at 15 h 03 min

      Ça aurait été avec grand plaisir ; mais ces livres sont retournés à leur petit nid, dans la bibliothèque du 3e.
      Au rythme où j’en lis, j’alterne les achats et les emprunts sinon je suis bonne pour me trouver un nouvel appart, avec 3 chambres cette fois-ci ! :)

  • Répondre Laurelas 8 janvier 2012 at 1 h 55 min

    Il faut absolulent que j’aille voir Hugo Cabret, c’est certain.. Et j’aimerais pouvoir prendre la même résolution que toi, mais je suis difficilement décrochable de mon écran d’ordi/iPhone. Je suis tombée dans la marmite quand j’étais petite!

  • Répondre Luxe & Vintage 10 janvier 2012 at 10 h 30 min

    J’espère que tu as l’intention de continuer la saga « A la croisée des mondes », car pour moi c’est l’une des meilleures trilogie existante ! J’ai vraiment eu du mal à quitter les personnages à la fin du dernier livre, et j’ai même pleuré à plusieurs reprises, ce qui est assez rare en lecture (pour moi) pour être souligné. Il y a tellement de niveaux de lecture possibles !
    Dommage que l’adaptation cinématographique n’est pas été à la hauteur de ce chef-d’oeuvre…

    • Répondre Anne-Laure 10 janvier 2012 at 11 h 10 min

      Oh oui, c’est au programme ; mais un petit malin m’a devancée à la bibliothèque en me soufflant les deux autres tomes ! Patiiiiience ! :)

  • Répondre Koyangi 16 janvier 2012 at 13 h 17 min

    Bizarrement, je n’arrive à lire qu’en vacances, mais c’est parce que j’aime me plonger entièrement dans un livre et lire pendant des heures d’affilée. Puis, cela me donne une raison de plus pour me réjouir des vacances. Dans ta liste, j’ai très envie de lire « Auprès de moi toujours » et éventuellement le tome 2 de « A la croisée des mondes », même si j’ai un peu peur d’une suite à tendance narniesque dans l’histoire (je n’ai pas du tout accroché à Narnia). Merci pour ta revue !

    • Répondre Anne-Laure 17 janvier 2012 at 14 h 05 min

      Lire demande du temps et souvent, les écrans, les sorties et la vie quotidienne nous accaparent au détriment de leurs pages. Je comprends que tu n’ouvres des livres qu’en vacances. Et en plus, que c’est bon de lire sans devoir s’arrêter ou penser au réveil du lendemain. J’attends les prochaines vacances avec impatience pour trimballer mes kilos de lecture sur la plage ! J’avoue, « À la croisée des mondes » est dans la même veine que Narnia.

  • Répondre 1001 secrets… | Rue Rivard 4 avril 2013 at 17 h 28 min

    […] de Moi Toujours (Never Let Me Go en VO) de Kazuo Ishiguro dont je vous vantais la plume juste ici. Ce livre m’a donné la chair de poule, m’a soulevé le cœur, s’est emparé de […]

  • Répondre Une semaine OH MY GOD! – Rue Rivard 7 décembre 2015 at 9 h 26 min

    […] De comment j’ai fait le plein de nouveaux livres à dévorer à la bibliothèque, avec notamment Le géant enfoui de Kazuo Ishiguro dont j’adore la plume depuis le très émouvant Auprès de moi toujours. […]

  • Partagez vos pensées