La résidence permanente

Le premier retour en France

3 janvier 2017
Vacances à Lyon

Premier article de 2017 oblige, je vous souhaite à tous la plus douce des années. Avec du bonheur, de la gourmandise, de l’audace, du soleil, des sourires, du chocolat, de chouettes découvertes et de belles rencontres à la clé! Merci d’être toujours fidèles par ici ou sur les réseaux sociaux, et de me motiver à continuer de taper sur mon clavier. Cela donne lieu à de beaux échanges et à toute une collection de souvenirs que je prends plaisir à relire!

Comme je ne prends pas de résolutions (on a assez de contraintes dans la vie sans s’en rajouter!), j’ouvre le bal 2017 en vous parlant de cette première fois où j’ai reposé le pied sur le sol français. Le 17 août 2015, nous décollions de Lyon direction Montréal, avec notre résidence permanente en poche et nos affaires à bord d’un container. Le 17 décembre 2016, 16 mois plus tard, je retraversais l’Atlantique avec une valise lourdement chargée de cadeaux pour de premières vacances en mère patrie.

Dix jours sur place pour profiter de la famille, revoir les copains et fêter Noël. Ce fut un véritable marathon! L’un de ces marathons où l’on maîtrise sa course, porté par une musique qui bat dans ses tympans et dans son cœur. L’un de ces marathons où, si les traits sont tirés, c’est à cause d’un large sourire constamment présent d’une oreille à l’autre. L’un de ces marathons où l’on bat des records de vitesse, mais que l’on n’est pas triste de voir se terminer pour autant.

Cela n’a pas été un choc de rentrer en France, ni une révélation. Les gens que l’on a laissé dernière nous me manquent ; mais mon quotidien et ma maison sont à Montréal. Ce petit retour aux sources m’a tout de même fait le plus grand bien.

Vacances à Lyon

J’ai adoré retrouver les miens et voir qu’ils n’avaient pas changé (sauf ce bébé-frère et ces petits lutins qui ont bien trop grandi!)

J’ai aimé quitter mes bottes de neige pour déambuler dans les rues en bottines.

J’ai aimé retrouver mes repères comme si je n’étais jamais partie.

J’ai moins aimé l’humidité dans l’air qui pénètre la peau.

J’ai aimé m’attabler dans ces bistros et ces restos où l’on mange un plat frais et équilibré pour à peine 10€ (tout inclus!)

J’ai adoré voir le visage de ma grand-mère-à-la-mémoire qui flanche s’illuminer lors de notre visite.

J’ai aimé découvrir le musée des Confluences et parcourir sa magnifiques expo Antarctica. L’expo se poursuit jusqu’au 16 avril 2017. Si vous en avez l’occasion, ne la manquez pas!

Vacances à Lyon

J’ai aimé me déplacer à pied, juste à pied.

J’ai moins aimé le regard des gens dans la rue, qui te détaille de pied en cape.

J’ai aimé savourer une vraie bonne baguette de pain à la croûte croustillante.

J’ai aimé sentir que la vie continuait, même avec ces blocs de béton censés arrêtés les camions, disposés devant la gare.

J’ai aimé déambuler dans le Vieux Lyon et voir l’histoire défiler sur les façades.

J’ai moins aimé entendre mes copines raconter la galère de trouver un emploi ou la pression subie pour le garder.

J’ai adoré devenir témoin de mariage. (Lyon, on se revoit donc en juin!)

Vacances à Lyon

J’ai aimé payer mes médicaments si peu cher, même si ceux-ci ne m’étaient pas remboursés.

J’ai moins aimé la façon condescendante dont j’ai été traitée à la pharmacie.

J’ai aimé déguster un croque-monsieur, une cervelle de canut, une praluline, un steak tartare, une tarte tatin, une raclette, un trou du cru, un bo bun, un chirashi et un filet de boeuf arrosé d’une sauce à l’époisses.

J’ai aimé effleurer la chouette de Dijon de la main gauche, tout en prononçant un vœu en secret.

J’ai aimé voir les quais de Lyon se refléter dans les miroirs du Rhône et de la Saône.

J’ai moins aimé les crachats et les cacas qui jonchent les trottoirs.

J’ai souri devant le film Manchester by the sea (ce n’est vraiment pas le genre de film devant lequel on sourit pourtant!), quand l’architecture nord-américaine a rimé avec maison dans mon esprit.

J’ai aimé repasser dans ces boutiques familières.

J’ai aimé remplir ma valise d’escargots Lanvin, de Chamonix, de Mont d’or et du dernier Néon, jusqu’à dépasser les 23 kg autorisés.

Je n’ai pas aimé dire au revoir.

J’ai aimé repartir, en sachant quand je reviendrai.

Vacances à LyonVacances à LyonVacances à LyonVacances à Lyon

Vous aimerez aussi

12 commentaires

  • Répondre chocoladdict 4 janvier 2017 at 3 h 09 min

    beaucoup aimé Macnhester by the sea !
    je ne t’ai pas contacté pendant ton séjour lyonnais car je me suis dit que ton planning devait être hyper chargé mais si tu as des dispos en juin (oui je m’y prends en avance )) j’espère qu’on aura l’occasion de se voir
    j’en profite pour te souhaite une très belle année 2017 !

  • Répondre Marie 4 janvier 2017 at 8 h 16 min

    Oh que oui on aime rentré, vers les deux côté de l’Atlantique! Ce marathon aussi bon qu’il ne soit devrair s’étaler sur des semaines pour qu’il puisse être aussi agréable qu’on l’imagine.
    Je me suis bien reconnue dans tout ou presque (ma pharmacienne est adorable et m’appelle « la canadienne » quand elle me voit tous les deux ans!).
    Bonne reprise, bonne année et repose toi bien d’ici la prochaine course!

  • Répondre Christelle 4 janvier 2017 at 8 h 54 min

    Je viens de découvrir ton blog et je n’ai pas encore tout lu mais déjà j’aime bien tes articles, ta plume. J’habite près de Lyon alors forcément ces belles photos me font craquer mais j’aimerais beaucoup découvrir le Quebec, donc je lis des articles, des blogs et j’aime bien le tien car je m’y retrouve dans la bonne cuisine, j’adore cuisiner, et l’écriture , une autre de mes passions. Tes articles sur la vie quotidienne à Montreal sont agréables à lire , merci de nous faire partager tout ça . A bientôt

  • Répondre Rafinette 4 janvier 2017 at 9 h 45 min

    J’ai aimé partager une raclette entre copines et papoter avec ma canadienne préférée . J’ai aimé te retrouver même le temps d’un repas que tu nous racontes ta vie outre atlantique. J’aime pas penser au temps qu’il va falloir attendre pour se revoir …. bisous mistinguette !

  • Répondre Arnaud 4 janvier 2017 at 13 h 38 min

    J’ai aimé vous lire. Merci.
    Lyon reste une belle ville, même sans neige.
    En vous souhaitant également une bonne année.

  • Répondre chloe 4 janvier 2017 at 14 h 56 min

    Superbe ! surtout les deux dernieres phrases :)
    On se voit bientôt, pourquoi pas une sortie patinage ?
    Gros bisoussss

  • Répondre Iris Klimt 4 janvier 2017 at 19 h 06 min

    100% d’accord avec toi de dire non aux résolutions! Ça donne le goût de retourner à Lyon tout ça! Bonne année! xxx

  • Répondre djoolius 6 janvier 2017 at 6 h 37 min

    Belle année à toi, c’est toujours un plaisir de faire un petit tour sur ce blog pendant la pause de midi :) Merci pour ces belles images de Montréal sous la neige

  • Répondre Léonor 6 janvier 2017 at 8 h 53 min

    Et moi j’ai beaucoup aimé lire cet article !! C’est une très jolie façon de parler du retour dans le pays d’origine quand on est expatriés, on apprécie les choses autour de nous d’une facon différente par rapport à avant l’expatriation :).

  • Répondre Laurelas 14 janvier 2017 at 5 h 33 min

    Bonne année :) (j’espère que ma petite carte arrivera un jour de ton côté de l’Atlantique :))
    C’est un joli billet, et je vois que tu as bien profité de ton retour en France!

    Bises <3

  • Répondre En décembre – Rue Rivard 22 janvier 2017 at 19 h 30 min

    […] la France sous un regard nouveau. Celui de l’expatriée qui revient dans son pays natal, avec ses repères établis, ses nouvelles habitudes, ces petites choses qu’elle avait oubliées, cette joie de revoir les siens et cette sensation étrange d’un endroit familier qui n’est pourtant plus vraiment chez soi. Je vous racontais en détails ce premier retour en France juste ici. […]

  • Répondre Gaëlle 24 janvier 2017 at 9 h 33 min

    Oh c’est drole, je viens de recevoir un colis avec entres autre des escargots lanvin et des chamonix… Sinon je ne sais pas dans quel coin de Montréal tu habites, mais dans Hochelaga, sur le debut de la promenade Ontario, il y a une boulangerie fabuleuse ,La grange du Boulanger, pas trop cher, et hier il y avait même une baguette en épi! Et ça m’a émue de voir cette baguette, que je mange habituellement en famille.

  • Partagez vos pensées