Plus de culture

Mes 7 petits gestes pour la planète

10 mai 2017
Cadre nuage

À la maison, on est loin d’être des écolos hors pair. Mais on essaye tout de même, à notre échelle, de faire quelques petits efforts pour préserver notre environnement. Parce qu’au final, c’est de notre futur à nous, êtres humains, dont il est question. La Terre, elle, elle se remettra de notre carnage une fois que l’on aura débarrassé le plancher de ses continents submergés! Alors pour nos petits-petits-petits-fillots, voici les gestes éco-responsables que l’on applique chez nous (en attendant d’en ajouter d’autres à nos habitudes!)

Des cotons lavables

Pour souligner notre premier anniversaire de mariage, ma super témoin S. m’a offert un ensemble de cotons réutilisables. Le cadeau parfait pour nos noces de coton! (Je vous ai déjà dit que j’avais les meilleures témoins au monde?!) Entre le démaquillage et l’application de tonique ou lotions en tous genres, j’étais dépitée de jeter chaque jour autant de cotons à la poubelle. J’ai bien tenté le gant de toilette, mais je ne trouve pas ça pratique pour les soins du visage. Trop gros, trop absorbant et « ça sent le fraichin » rapidement comme dirait ma maman.

Ces cotons ont donc été une révolution dans ma salle de bain. Tout doux et costaux, ils ont pile la bonne taille pour me nettoyer le visage et retirer toute trace de maquillage. Après utilisation, je les rince au savon sous la douche pendant ma toilette. Et le week-end, je les glisse dans un filet à linge pour les laver en machine avec mes vêtements. Facile!

Si ça vous intéresse, les cotons que j’utilise sont de la marque Öko Créations. Ils sont fabriqués au Québec, à partir de chanvre et de coton biologique.

Cotons démaquillants bio réutilisables

Oui à la coupe menstruelle!

J’avoue, j’étais plutôt sceptique au début. Je suis même allée jusqu’à me moquer d’une amie avant-gardiste qui fut la première du groupe à l’utiliser. Je pense même que je l’ai affublée du petit nom de « hippie ». Depuis, je me suis excusée! Comme pour les cotons, j’en avais marre de tous ces déchets que représentaient les tampons ces quelques jours du mois. Mes copines ont été de plus en plus nombreuses à se convertir, alors moi aussi j’ai testé la coupe menstruelle. Ça n’a pas été simple au début. Oui, il faut être à l’aise avec son corps. Oui, j’ai bien cru qu’on allait rester coincées ensemble à vie la première fois! Mais après deux jours d’essai, je l’ai adoptée. Et plus jamais je ne retournerai en arrière. C’est tellement plus pratique et confortable que les tampons et les serviettes! Et si au départ j’ai fait la transition pour l’environnement, les derniers reportages sur les dangers des produits chimiques contenus dans les tampons m’ont confortée dans ce choix.

Le cas de la chasse d’eau

Au Québec, on a la chance d’avoir énormément de lacs à travers le territoire. Ce qui fait que 1. l’énergie hydraulique est très développée et 2. l’eau est gratuite. Eh oui, pas de facture pour l’eau du robinet par ici! Si l’eau est gratuite elle n’est en revanche pas inépuisable. Parce que je bois beaucoup de thé, que je suis du genre pisseuse (je pensais jamais utiliser ce mot par ici!) et que nos toilettes ne sont pas équipées de double commande (en même temps, je suis pas convaincue du truc. Je pense que c’est un homme qui a fait cette invention car même pour un petit besoin, quand on est une fille, il nous faut du papier, et avec le petit bouton, eh bien le papier, il ne part pas!) Bref, je m’égare… Comme je suis du genre à me lever deux fois dans la nuit, j’évite de tirer la chasse à chaque fois. Une façon de limiter ma consommation d’eau.

Noix de cajou chez Nousrire

Vive le vrac!

Depuis le début de l’année, nous achetons une partie de nos produits secs avec Nousrire (je vous parlais de ce groupe d’achats dans ce billet). Une bonne façon de consommer des produits bio, de soutenir l’économie locale et de diminuer nos déchets. À chaque vente, nous allons récupérer nos achats armés de nos propres contenants. Et comme les produits sont super bons (mon dernier coup de cœur: leurs mangues séchées!), ce n’est même pas une contrainte!

Fini les filtres à thé jetables!

Ce cher DavidsTea a démocratisé la jolie tasse à thé équipée d’un filtre amovible et réutilisable. Il n’en fallait pas plus pour me faire oublier les filtres en papier. Oui, la boule à thé existait bien avant. Mais c’est un peu une plaie à nettoyer, on s’entend!

Infuseur DavidsTea

Le composte, c’est l’avenir

Montréal est une ville qui a l’écologie en tête. En 2018, les sacs plastique à usage unique seront bannis des commerces, et le composte municipal prend peu à peu sa place dans les quartiers. Manque de pot, à trois rues près, nous n’y avons pas droit. Je me suis donc inscrite à un site de compostage communautaire (également mis en place par la ville) en attendant que l’on déménage. Chaque jour, je récupère nos épluchures de fruits et légumes, restes de pain et coquilles d’œufs dans un sac. Dès qu’il est plein, je l’apporte au composte, à 2 minutes à pied de chez nous.

Bio, de local et de saison

Du côté de l’assiette, on essaye de manger bio, local et de saison autant que possible. Ce n’est pas toujours facile dans un pays où le froid règne une bonne partie de l’année. (Économie locale mise à part, il vaut parfois mieux consommer un fruit ou un légume venu du Mexique VS un produit du Québec poussé sous serre chauffée au gaz). Globalement à Montréal, on a la chance de pouvoir bénéficier de belles initiatives et d’avoir accès à de bons produits. Et je sais qu’on a aussi la chance d’avoir les moyens de pouvoir se permettre cette liberté de choix.
On a aussi réduit notre consommation de viande au profit du tofu, des céréales complètes et des légumineuses. Mais j’avoue, je ne suis pas encore prête à devenir végétarienne pour autant. Un burger de bœuf ou quelques sushis à l’occasion, j’aime ça. On met ses efforts là où on peut!

Picorer des pommes du Québec

Et vous, quels sont vos petits gestes au quotidien? Vous pourriez m’inspirer!

Vous aimerez aussi

11 commentaires

  • Répondre Demain J'arrête 11 mai 2017 at 5 h 29 min

    Hello ! Comme toi, je suis passée au coton lavable et à la Cup. Je n’utilise plus de coton tige mais des oriculis, je n’utilise qu’une huile végétale qui me sert à la fois de démaquillant et de crème hydratante corps et visage et je me lave au savon d’Alep. Je fabrique ma lessive et mon nettoyant et je n’achète plus de gâteaux industriels. Prochaines actions : acheter en vrac, fabriquer mon déo et shampoing… Merci pour ce chouette article, tes lingettes ont l’air chouettes !

    • Répondre Anne-Laure 30 mai 2017 at 19 h 52 min

      Je vais bientôt suivre ton exemple pour la lessive!

  • Répondre Héloïse Caillard 11 mai 2017 at 9 h 22 min

    Merci de partager toutes ces belles initiatives! Je fais de mon mieux également, je suis passée aux lingettes lavables il y a deux ans, je m’attelle à maîtriser la cup, je fais mon liquide vaisselle, mon shampoing, mon dentifrice et d’autres petites choses par-ci par là^^ C’est génial de voir que nous sommes de plus en plus nombreux dans cette démarche 😀

    • Répondre Anne-Laure 30 mai 2017 at 19 h 50 min

      Oh est-ce que tu as mis tes recettes de liquide vaisselle et shampooing maison sur ton blogue? C’est mon prochain défi!

  • Répondre Marie / Madeleines Plumes 11 mai 2017 at 9 h 23 min

    Ce sont tous les petits gestes additionnés qui font petit à petit la différence et surtout qui nous poussent à nous demander comment diminuer notre impact. Chez nous aussi les fruits et légumes sont le plus possible locaux et de saison grâce à la ruche qui dit oui, nous nous efforçons de manger moins de viande et de produits animaux, de prendre le moins possible notre voiture. Finalement c’est tout simple à intégrer au quotidien. Tes cotons lavables me tentent bien. c’est vrai que les lingettes et cotons je n’en peux plus !

    • Répondre Anne-Laure 30 mai 2017 at 19 h 49 min

      Oh La Ruche qui dit oui, ça me rappelle de gourmands souvenirs. :)

  • Répondre Mathilde 11 mai 2017 at 12 h 08 min

    La cup, une vraie révélation… J’ai eu droit au « hippie » de certaines amies mais ces dernières ont au final adopté la cup à leur tour… Petite victoire :) J’essaie de privilégier aussi les produits de saison et locaux le plus possible. Le compost a intégré la maison depuis bien 1 an et nous essayons de privilégier des produits ménagers biodégradables (et vegan) le plus possible…
    L’été nous essayons aussi de limiter l’utilisation de notre clim !
    Chaque petit geste compte :)

    • Répondre Anne-Laure 30 mai 2017 at 19 h 48 min

      Ahahah, bon je ne suis pas la seule à avoir affublé une amie de ce petit nom. ^^

  • Répondre Emy Jolie 12 mai 2017 at 4 h 50 min

    Hello ! Tu as une super témoin en effet ! Top les cotons réutilisables 😀
    Pour les petits gestes, cotons réutilisables, oriculi (top!), cup, produits secs en vracs, mmmhhh compost pas encore car on est en appartement :'( triste… Ensuite mmmh… rasoir de sûreté, tous les cosmétiques en format solide ! Bon j’avoue ça devient un défi de tester un peu toutes les savonneries artisanales de France ensuite ^^
    Les efforts à faire sont surtout en cuisine !On a une cueillette pas très loin mais 20 min de route tout de même.. mais bon ! En été on fait quand même moins de déchets :-)
    Bises!!

    • Répondre Anne-Laure 30 mai 2017 at 19 h 47 min

      La cosmétique, ça va être l’un de mes prochains défis! :)

  • Répondre Anelise 25 juillet 2017 at 5 h 37 min

    Je te trouve ton blog magnifique. Le goût de vie est une barrière contre l’ennui. ❤ ❤

  • Partagez vos pensées