Lecture

Échappées littéraires #1

5 septembre 2011
Livres de chevet

Bon, à force de vous parler recettes et restaurants, vous allez croire que je ne pense qu’à me goinfrer. Ce qui en soit, n’est pas totalement absurde. Que ceux qui me côtoient chaque jour gardent leurs commentaires ! Que serait la vie sans un soupçon, que dis-je, une déferlante de gourmandise ? ^^

Mais comme je vous l’expliquais dans un précédent article, en tant que rat de bibliothèque, je ne me contente pas d’aller farfouiller et de me cacher dans vos placards à provisions. Je dévore également un autre type de nourriture. Certains l’appelleront « spirituelle », moi je préfère lui donner le nom de « récréative » ; mes lectures n’étant pas, de loin, conformes aux critères d’évaluation du Prix Goncourt. Mais peu importe. L’essentiel n’est-il pas de passer un bon moment entre ces pages de papier ?

Certes, la belle saison que nous avons eu par ici depuis le mois d’avril aura été moins propice aux découvertes littéraires qu’un hiver où s’accumulent des mètres de flocons immaculés ; mais j’ai tout de même fait de jolies rencontres au détour des allées bien remplies des librairies et autres bibliothèques municipales. Et comme je m’inspire souvent des critiques et « piles à lire » rencontrées lors de mes lectures bloguesques quotidiennes (comme chez Faustine ou Delphine), je me suis dit qu’il était temps de contribuer, à mon tour, à garnir votre table de chevet.

Alors sans plus tarder, voici un petit topo sur mes derniers rencards littéraires…

Days de James Lovegrove

Days - James LovegroveDu côté de la couv’ : chez Days, le plus grand gigastore du monde, tout s’achète. Absolument tout. Mais pour le commun des mortels, il faut bien souvent se contenter des vitrines éclairées qui font le tour du bâtiment ; car on ne peut rentrer chez Days qu’avec une carte de membre. Alors, certains sont prêts à tous les sacrifices, toutes les folies, pour parvenir à mettre la main sur l’un des fameux sésames. Que ne ferait-on pas pour pénétrer dans le temple absolu de la consommation ? Car une fois à l’intérieur, à l’abri du monde et des tracas quotidiens, l’âme emplie par toutes les promesses qui s’offrent aux regards ébahis, on se sent enfin exister. Le client est roi, dit-on… Mais à quel prix ?

Mon verdict : un magistral et percutant regard sur la société de (sur)consommation. Lovegrove nous invite à passer une journée dans ce monstre commercial voué à la dépense à travers les yeux de 2 personnages : Franck qui travaille depuis 33 ans au service de la surveillance et qui, aujourd’hui, décide de mettre fin à sa carrière. Et Linda qui, après de nombreux sacrifices, a enfin obtenu une carte Silver grâce à laquelle elle peut parcourir les rayons de ce gigastore. Voilà de quoi humaniser ce roman d’anticipation.
Malheureusement, ça ne m’aura pas suffi. Je n’ai eu ni le courage, ni la patience, de le lire jusqu’au bout. L’action tarde à venir (il faut attendre la page 80 pour en ressentir les prémices), les descriptions sont d’une précision remarquable mais longues à en perdre le fil et, une fois passée la surprise des premiers linéaires, l’envie d’en visiter de nouveaux perd de son intérêt. Mais c’était peut-être là l’objectif de l’auteur : nous prouver que notre propension à surconsommer n’a ni queue ni tête et ne pourra aboutir qu’à un vaste chaos.

 

Dead Reckoning de Charlaine Harris (Tome 11 de La Communauté du Sud)

Dead Reckoning - Charlaine HarrisDu côté de la couv’ : Sookie est le genre de personne à se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Et ce tome ne changera pas ses habitudes. Alors qu’elle travaille au Merlotte, le bar est pris pour cible lors d’un attentat. Sam ayant révélé son identité de « shifter », tous les soupçons se portent sur les opposants aux créatures surnaturelles. Sookie n’est pas de cet avis ; mais son attention est vite détournée de cet événement quand elle apprend que son amant Éric et Pam, son assistante, complotent contre le vampire qui est maintenant leur maître. Peu à peu, Sookie est entraînée dans une affaire des plus complexes…

Mon verdict : j’attendais ce nouveau tome avec l’impatience d’une gamine de 5 ans devant le sapin de Noël. Souvenez-vous… J’ai finalement été quelque peu déçue. D’ordinaire, les aventures de Sookie me tiennent toujours en haleine. Allez savoir si c’est à cause des épreuves qu’elle traverse, des créatures qu’elle rencontre, des secrets qu’elle découvre à son sujet ou des relations qu’elle mène avec Eric, Alcide et ce niaisou de Bill… Mais quoi qu’il en soit, ce tome est celui que j’ai le moins aimé parmi les 11 parus à ce jour. Comme dans chacun des livres, Sookie et ses amis doivent livrer bataille contre un énième vilain méchant pas beau. Même si ce combat s’intègre dans la suite logique de l’histoire et dans l’évolution des personnages, ça en devient vraiment redondant. Je suis même épuisée pour cette pauvre Sookie. Mais comme je ne sais vraiment pas où Charlaine Harris veut nous emmener avec cette saga, soyez sûrs que j’irai me procurer le 12e tome dès sa sortie.
En attendant, je repasse à travers les précédents livres en regardant la saison 4 de True Blood ; saison qui touche d’ailleurs à sa fin. Mamaaaaaan !
Et pour ceux qui se le demanderaient… la version française de Dead Reckoning est prévue pour janvier 2012.

 

Les Piliers de la Terre de Ken Follett

Les Piliers de la Terre - Ken FollettDu côté de la couv’ : dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Mon verdict : malgré le défi que représentait ce pavé de 1088 pages, j’ai immédiatement été absorbée dans cette fresque historique. Les détails sont tels qu’on voit littéralement la cathédrale prendre vie dans notre esprit. Les personnages sont attachants, d’autres repoussants et leur alchimie sonne juste. Les rebondissements nous immergent dans une intrigue que l’on prend plaisir à suivre au fil des chapitres. Cette oeuvre m’a fait reconsidérer notre rapport au temps, sa valeur et celle des hommes qui ont dû abattre des efforts colossaux au fil des siècles pour construire ces monuments qui sont toujours parmi nous. Qui pourrait faire de même aujourd’hui ? Le 2e opus de ce classique, un monde sans fin, est au programme de mes prochaines lectures.

 

The Graveyard book / L’étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman

The Graveyard Book - Neil GaimanDu côté de la couv’ : Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal, s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange, ni vivant, ni mort. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminer depuis qu’il est bébé.

Mon verdict : ce livre a beau être classé au rayon jeunesse, je ne me suis pas retenue de le lire et de le relire, de le découvrir en français et de le savourer en anglais. Dans un univers très « Burtonien » teinté de poésie, Neil Gaiman nous prouve une nouvelle fois qu’il dispose d’une imagination sans borne et d’une maîtrise de la prose capable de transporter les lecteurs de tout âge. Définitivement l’un de mes auteurs préférés.

Crédits photo d’entête : We♥It

Vous aimerez aussi

15 commentaires

  • Répondre Jul 5 septembre 2011 at 9 h 11 min

    Ce serait une idée de monter un « book club » inter-blogs, pour voir ce que toutes les filles pensent d’un même livre :)

    Le 3ème me tente incroyablement et le 1er, malgré sa lourdeur, me fait penser à 1984 (qui peut être un peu long par moment aussi), donc je pourrais me faire tenter.

    Merci demoiselle :)

    • Répondre Anne-Laure 5 septembre 2011 at 9 h 12 min

      Une très bonne idée en effet ! :) Il existe un groupe Facebook auquel je me suis inscrite, « Nos piles à lire », mais je ne trouve pas le temps d’y aller assez régulièrement.
      https://www.facebook.com/groups/119873018081473/

      Et si tu te laisses tenter par « Days », viens me raconter la fin !!

  • Répondre letiziabarcelona 5 septembre 2011 at 9 h 12 min

    je prends note!
    Dead reckoning surtout m’intrigue..pas trop fan de Follett par contre.
    Bisous!

    • Répondre Anne-Laure 5 septembre 2011 at 9 h 14 min

      Les aventures de Sookie se dévorent vraiment très facilement en un rien de temps. Par contre, fais attention, une fois que tu as mis le nez dans le premier tome, t’es foutue !! ^^

  • Répondre Delphine 5 septembre 2011 at 9 h 33 min

    Hey, merci ! Je suis contente si je peux te donner des idées de lecture !!!!

    • Répondre Anne-Laure 5 septembre 2011 at 9 h 45 min

      Le plaisir est partagé alors je n’hésite pas à faire part de mes coups de coeur ! 😉

  • Répondre Elea 5 septembre 2011 at 10 h 36 min

    Idem, je prends note !!! Merci !

    • Répondre Anne-Laure 5 septembre 2011 at 11 h 36 min

      De rien ! Si tu lis l’un d’eux, je serais curieuse de savoir ce que tu en as pensé.

  • Répondre Cynthia 5 septembre 2011 at 19 h 13 min

    Ça me donne presque envie de me remettre à la lecture « détente » … mais je vais attendre encore quelques mois.

    • Répondre Anne-Laure 5 septembre 2011 at 22 h 38 min

      Si ça te pousse dans les rayons des bibliothèques, j’en suis ravie ! 😉

  • Répondre July 5 septembre 2011 at 21 h 34 min

    Tu m’as convaincue avec le 2ème!

  • Répondre Châtaigne 6 septembre 2011 at 10 h 31 min

    Merci pour cet article, ça fait un moment que je veux lire « Les piliers de la terre » mais sans être sure que ça me plaise. Tu m’as convaincue ^^

  • Répondre Koyangi 16 septembre 2011 at 12 h 43 min

    De ces quatre livres, j’ai lu « Les Piliers de la Terre » que j’ai découvert à travers la série sur Canal+ et qui est aussi chouette que le livre (aaaah, Jack…), même s’il y a quelques raccourcis. J’ai aussi lu la suite : « Un monde sans fin » mais j’ai moins accroché…

    • Répondre Anne-Laure 18 septembre 2011 at 21 h 11 min

      C’est peut-être parce qu’il n’y avait plus Jack dedans ?! 😉
      Bon, je verrais ce que donne cette suite alors…

  • Répondre Rue Rivard » Blog Archive » The Ocean At The End Of The Lane, de Neil Gaiman 7 septembre 2015 at 16 h 22 min

    […] de ses personnages fantastiques et de ses univers oniriques dont je vous parlais déjà ici, là ou encore là. Avec ce court livre de 181 pages, il réussit encore à me séduire et […]

  • Partagez vos pensées