France, Pays Basque, Voyager

Road trip au Pays Basque, côté terre

23 juillet 2013
La Rhune

Si comme moi vous êtes coincés au bureau, la frange collée au front par la chaleur caniculaire et le cœur serré de voir toutes ces photos de doigts de pieds en éventail sur les plages ensoleillées, je vous offre aujourd’hui une petite dose de dépaysement avec la dernière étape de mon road trip en terres basques.

Après une escapade côté océan et une soirée espagnole des plus gourmandes, nous mettons le cap dans les contrées vertes de l’intérieur. Pour ce voyage, j’ai changé de copilote puisque ma mère a pris le relais de l’Homme pour me tenir compagnie et sillonner la région. Et même que cette fois, le soleil est de la partie. Si si, vous verrez il fait une apparition surprise !
Alors, on dégaine son chapeau préféré, sa plus belle paire de chaussures de rando et on s’offre un petit moment d’évasion.

Première escale, Ascain

Vous étiez plusieurs à me vanter les charmes de ce village et me recommander d’y faire une halte. Et bien merci du conseil !
Ascain est en effet un petit coin paisible et ravissant, où il fait bon flâner sans but précis. Ses rues désertes et fleuries vous entourent d’une aura reposante et vous guident jusqu’à la Nivelle. Au bord de la rivière, entre les saules pleureurs et par-dessus les rochers immergés, un pont romain vous fait les yeux doux. Si le monument original datant du Ve siècle s’est effondré dans les années 90, sa reconstitution laisse tout de même place à l’imagination et au voyage dans le temps.

AscainAscainAscainAscainAscain

L’heure du déjeuner approche… Si la faim se fait ressentir et que les estomacs commencent à gargouiller, arrêtez-vous au restaurant Etorri. La première salle ne paie pas de mine ; mais celle du fond, baignée de lumière, étend ses nappes aux couleurs basques et présage d’un généreux repas.
Au menu : une cuisine familiale bonne et copieuse, de la charcuterie locale, du poisson frais et un service souriant qui donne envie de poser ses valises plus longtemps.

Eterri (Ascain)


Deuxième escale, Espelette

Incontournable. Inévitable. La mère patrie du piment d’Espelette vous accueille dans ses rues peuplées de maisons typiques, aux volets verts ou rouges. Des façades, pendent des dizaines de grappes de piments patientant sagement au soleil. Les boutiques du village se mettent dans le ton et leurs vitrines affichent des déclinaisons salivantes et gourmandes de cette célèbre spécialité… Piment d’Espelette en poudre, en gelée, en moutarde, en sel, en pâte à tartiner chocolatée,… Bref, impossible de passer à côté.

EspeletteEspeletteEspelette

Pour un petit cadeau original, entrez dans la pâtisserie La Tartelette d’Espelette. Des gâteaux basques, sablés et sucettes artisanales vous y attendent. Ces dernières se déclinent en une trentaine de parfums, dont cerise-piment d’Espelette et chocolat-Piment d’Espelette. Ho ho, il s’en cache d’ailleurs encore dans mes placards !

Avant de repartir, prenez le temps de vous égarer dans les ruelles du centre-ville et laissez-vous porter par le hasard…

EspeletteEspeletteEspelette


Troisième escale, Louhossoa

Petit village de moins de 1 000 habitants, Louhossoa représente une étape pleine de sérénité pour passer la nuit. Arrêtez-vous quelques instants devant son trinquet municipal ; mur contre lequel se joue la pelote basque. C’est assez impressionnant de voir à quelle vitesse et avec quelle force les joueurs frappent la balle avec leur paume.

Trinquet - Louhossoa

Jute en face, l’hôtel-restaurant Le Trinquet vous accueille dans l’une de ses 14 chambres à thèmes. Pour 55€ la nuit, nous avons dormi au milieu des pistes enneigées de la chambre Ski.
Inutile de prendre la voiture pour aller dîner. Reposez-vous, le resto de l’hôtel offre lui aussi une cuisine très généreuse et locale. Piquillos farcis à la morue et brioche perdue avec glace maison nous ont préparées à de doux rêves…

Le Trinquet - Louhossoa

 
Quatrième et dernière escale, La Rhune

Aujourd’hui, on ne déconne plus !
Fini de se laisser transporter par la voiture ; vos pieds vont prendre le relais. Direction La Rhune, sommet des Pyrénées culminant à 905 mètres d’altitude à la frontière entre la France et l’Espagne. Au programme, randonnée en pleine nature !

Pour le départ, rendez-vous au col d’Ignace. Les plus courageux pourront monter à pieds. Nous, nous avons opté pour la demi-facilité et avons bénéficié d’un peu d’aide pour l’ascension…

Le petit train de la Rhune vous conduit jusqu’au sommet le long de son chemin de fer à crémaillère. Le trajet dure une trentaine de minutes et coûte 11€ l’aller simple (14€ en haute saison). Vous pouvez ensuite choisir de redescendre à pieds ou, si vous avez opté pour un aller-retour, de réembarquer à bord du train. Faites comme vous le sentez, mais ne passez pas à côté de cet endroit magique. De là-haut, la vue est tout simplement à couper le souffle…

La RhuneLa RhuneLa Rhune

La descente aussi est à couper le souffle. Au sens figuré, comme au sens propre…
Bon, ok, ce n’est pas si difficile si on sait à quoi s’attendre et que l’on est équipé pour. Disons que nous sommes parties un peu comme des fleurs à l’assaut de la montagne, comme si nous allions nous balader sur des petits chemins de forêt.
Sachez donc que les sentiers ne sont pas toujours des plus dégagés. Au cours de la balade, qui dure 2 heures en prenant son temps et mitraillant le paysage à coup d’appareil photo, vous devrez slalomer et enjamber pas mal de cailloux et rochers. Attention aux chevilles !
Si c’était à refaire, je troquerais donc mes converses contre une paire de chaussures de marche ou de vraies baskets. Regardez juste où vous mettez les pieds et prenez votre temps ; tout se passera bien. Laissez la nature vous dévoiler toute sa beauté…

La RhuneLa RhuneLa RhuneLa Rhune

Petit conseil d’ami avant de filer vous récompenser de cette balade par une bonne glace… N’oubliez pas de vous étirer après le descente ! Ou vos mollets risquent de s’en souvenir pendant des jours. Méthode sans étirements testée, et pas du tout approuvée !
Heureusement, la glace fait oublier tous les petits tracas…

Glace

Restaurant Etorri
Rue Ernest Fourneau  
64310 Ascain
05 59 54 02 78

La Tartelette d’Espelette
260 Karrikanagusia
64250 Espelette
06 11 21 65 34

Hôtel-restaurant Le Trinquet
Village Louhossoa
05 59 93 32 54
 

 
Pour plus d’idées logement en Pays Basque, visitez HouseTrip.fr.
House Trip vous permet de trouver et réserver vos locations de vacances en France, en Europe et dans le monde en quelques clics.
 

Vous aimerez aussi

25 commentaires

  • Répondre Nahe 23 juillet 2013 at 9 h 06 min

    Une invitation au voyage, ton billet ! En peu de temps, c’est le deuxième article sur le pays basque que je lis, je vais y penser sérieusement 😉

    • Répondre Anne-Laure 23 juillet 2013 at 9 h 13 min

      Oh merci ! Je suis ravie que ce billet te plaise et d’avoir pu retranscrire ne serait-ce qu’un tout petit extrait de la beauté de cette région.
      Comme tu l’imagines, je te conseille d’y foncer lors d’un prochain voyage ! 😉

  • Répondre Sandrine | Fraise Basilic 23 juillet 2013 at 10 h 07 min

    Merci pour la balade des plus agréables quand on est coincé à Lyon pour tout l’été… Par contre la denrière photo c’est vache !

    • Répondre Anne-Laure 23 juillet 2013 at 10 h 10 min

      Heureuse de t’avoir embarquée ma belle !
      La dernière photo, c’est un message subliminal… hop direction Terre Adélice dès la sortie du bureau ! 😉

  • Répondre Faust'in 23 juillet 2013 at 10 h 18 min

    Je ne dis pas que j’irai en haut du col tout de suite, mais visiter quelques jolis petits villages à l’intérieur des terres, oui, sans problème. Faut juste trouver le temps ^^

    • Répondre Anne-Laure 23 juillet 2013 at 11 h 23 min

      Hé hé pour être honnête, on ne s’attendait pas vraiment à ça en débarquant au sommet du col. Mais finalement c’était une belle balade – même avec les mollets engourdis durant 5 jours (je me suis découverte des muscles insoupçonnés !).
      Raaaah ce maudit temps qui fait encore des siennes. Si tu sais où en trouver, call me maybe ! 😉

  • Répondre July 23 juillet 2013 at 12 h 01 min

    Que de tentations gourmandes et pleines de découvertes!!

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 35 min

      Ouiii c’est vraiment une région à découvrir !

  • Répondre Marie 23 juillet 2013 at 12 h 21 min

    De la natures, de beaux paysages et du miam, je signe tout de suite !

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 36 min

      Je signe pour repartir avec toi !! 😉

  • Répondre So Oh Cliché 23 juillet 2013 at 12 h 23 min

    J’ai un souvenir merveilleux de 15 jours de vacances d’été ado au Pays Basque où j’avais autant profiter des rouleaux en body board que de l’arrière pays et de ses paysages majestueux ! J’ai retrouvé cette atmosphère à travers ton billet et cela me rappelle que retourner au Pays Basque figure décidément dans ma to list voyage 😉

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 37 min

      Aaaah le bodyboard. J’ai aussi des souvenirs d’adolescente à l’océan, mais beaucoup plus haut du côté de Lacanau. J’y retournerais bien aussi d’ailleurs.
      Et une destination voyage de plus !! :)

  • Répondre Fanny 23 juillet 2013 at 12 h 25 min

    que c’est joli ! J’adore ces escapades dans les régions françaises, il y a tellement de belles choses à voir… et à manger niark niark niark (c’est mon estomac qui parle, mais il est 12h25 et tes photos me rappellent à son bon souvenir)

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 38 min

      C’est clair, parfois il n’y a pas besoin de partir si loin pour combler ses yeux, et son estomac ! ^^

  • Répondre Louis 23 juillet 2013 at 14 h 27 min

    Très bonne idée de proposer une petite escapade dans les régions française. Vos photos sont magnifiques et montrent à quel point la faune et la flore française sont encore riches et méritent un détour. Bonnes vacances à tous !

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 38 min

      Merci beaucoup ! Et bonnes vacances à vous aussi. En espérant que le voyage en fasse partie !

  • Répondre Mon petit nuage 23 juillet 2013 at 16 h 52 min

    Trop chouette les balades et les photos !
    Je vois que les basques sont aussi généreux pour servir les glaces ! 😉

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 39 min

      Ils ont dû voir à nos têtes qu’on venait de se taper une randonnée inattendue… « Bon allez, rajoute leur une boule pour les mollets » ! :p

  • Répondre Melodie 23 juillet 2013 at 16 h 56 min

    Quel beaux paysages! Et ces petites adresses gourmandes m’ont l’air pas mal du tout 😉

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 41 min

      Mon estomac confirme !! :)
      J’ai mangé des choses que jamais je n’aurais osé goûter avant (comme des calamars) et même que j’ai adoré ! Un voyage riche en découvertes.

  • Répondre Cla 23 juillet 2013 at 17 h 49 min

    L’une des plus belles régions que j’aie pu voir! Bises

    • Répondre Anne-Laure 24 juillet 2013 at 8 h 42 min

      Quelles sont les autres ? Quelles sont les autres ?
      Je veux tout savoir pour en inspirer mes prochaines escapades ! ^^

  • Répondre Larrouleta 25 janvier 2014 at 12 h 52 min

    Votre histoire est superbement racontée, tout comme vos clichés magnifiques.
    J’attends la prochaine histoire avec impatience.

  • Répondre Anthony 11 septembre 2014 at 16 h 32 min

    Merveilleuses photos du haut de la Rhune, j’adore <3

  • Répondre unai 17 avril 2015 at 11 h 12 min

    Tres belles photos! Vivement la prochaine excursion à la Rhune

  • Partagez vos pensées