L'article du mois

En janvier et février

13 mars 2017
L'hiver au Québec

En janvier et février, j’ai découvert…

Nousrire, un groupe d’achat qui permet de faire le plein d’aliments en vrac à des prix inférieurs à ceux des épiceries. Graines, noix, farines, condiments, légumineuses, fruits séchés,… les produits disponibles sont biologiques et/ou écoresponsables, et la plupart proviennent, quand c’est possible, du Québec (parce que oui, on n’a pas encore réussi à faire pousser des dattes par ici!) Nous avons récupéré notre première commande mi-février et la qualité est top, top, top. Je vous en reparle très bientôt plus en détails car je trouve que c’est une très belle philosophie.

que nous pouvions être propriétaires! Nous avons récemment rencontré un conseiller financier pour évaluer si nous pouvions nous permettre d’acheter un appartement à Montréal, ou si c’était un projet complètement utopique. Il est un peu tombé des nues en apprenant le montant de notre loyer. Du genre: ben voyons-don’, ça pas d’bon sens, vous jetez votre argent par les fenêtres là! Faut dire que notre appart est en super état et très très bien placé! Puis bon, c’est aussi un peu dans son intérêt de nous pousser à l’investissement. Mais quoi qu’il en soit, après avoir fourni tout un tas de papiers, nous connaissons maintenant notre budget et nous nous lançons à la recherche de notre chez nous à nous!

le nouveau magasin Structube du centre-ville de Montréal. Un grand showroom où se succèdent de beaux meubles et de bonnes idées déco. Et surtout, une boutique accessible en métro! Ça c’est plutôt le pied quand, comme nous, tu n’as pas de voiture. Hiver oblige, j’ai louché fort fort fort sur leurs jetés en fausse fourrure et sur leurs coussins en tricot. J’ai retenu pas mal de références pour notre futur petit nid car les prix sont relativement abordables pour ce genre d’articles design. Et pis ça change du suédois!

L'hiver à MontréalStructube MontréalStructube MontréalStructube Montréal

En janvier et février, j’ai testé…

composter mes déchets organiques. Le Plateau Mont-Royal (mon arrondissement) a mis en place une collecte municipale des résidus alimentaires ; ce qui est plutôt cool pour notre petite planète. Mais malheureusement, la collecte s’arrête à 3 rues de chez nous! Qu’à cela ne tienne, j’ai pris les devants et j’ai obtenu une place dans un composteur collectif du quartier. Comme je cuisine beaucoup de fruits et de légumes frais, c’était toujours un crève-coeur de voir toutes ces épluchures, pépins et noyaux rejoindre la poubelle. Maintenant, je les mets de côté et je les apporte au composteur. Ma poubelle de déchets non-recyclables s’est bien allégée et mon ptit coeur de cuisinière un brin écolo aussi!

passer une demi-journée avec Harry Potter lors d’un atelier DIY à L’atelier du coin de la rue. J’aime créer des choses de mes petites mains mais je n’ose jamais m’y mettre toute seule. Parce que j’ai peur de mal faire, parce que je n’ai pas le matériel, parce que j’occupe mon temps libre à autre chose, etc. Avec l’aide d’Ismérie, mes deux mains gauches ont réussi à customiser une tasse avec le célèbre 9 3/4, à façonner des tampons pour ensuite personnaliser un t-shirt, et même à créer une baguette magique. Et ouais, tout ça en un dimanche matin!

L'hiver à MontréalAtelier DIY Harry Potter à L'atelier du coin de la rue

En janvier et février, j’ai vu…

plein, plein, plein de séries. Ça se voit que nous sommes en plein hiver. Netflix tourne à fond les ballons!
J’ai repris avec plaisir les nouvelles saisons de Jane the virgin (oh my god, oh my god, oh my god!) et de The 100.
Je me suis précipitée sur l’adaptation de Wayward Pines dès ma lecture des romans terminée. Je vous livrais d’ailleurs mon avis par ici.

Et puis j’ai découvert This is us, une série feel good (un brin larmoyante) racontant tout simplement l’histoire d’une famille. Une famille pas tout à fait comme les autres, mais dont on se sent tout de même proche, à laquelle on s’attache et dont on adore partager les péripéties de la vie. Je ne peux pas vraiment vous en dire plus sans vous spoiler le premier épisode et l’originalité du pitch. Donc chut!

J’ai aussi regardé The OA qui m’a un peu laissée dubitative. La série suit Prairie, une jeune fille aveugle et adoptée, qui réapparaît 7 ans après avoir disparu. J’ai accroché dès le début et j’ai enchaîné les épisodes en un week-end. Mais la fin m’a laissée sur ma faim. Beaucoup de questions restent sans réponse (plus d’infos dans une saison 2?) et je n’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire face à la scène finale. Désolée, mais c’était trop!

En janvier et février, j’ai lu…

ou plutôt, j’ai ENFIN lu La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker. J’avais peur d’avoir placé la barre trop haut et d’être déçue par ce livre après tout le battage médiatique qui avait entouré sa publication. Mais non pas du tout. J’ai été scotchée et je l’ai dévoré en moins d’une semaine. J’attaque à présent sa suite-pas-vraiment-suite, Le livre des Baltimore. On s’en reparle dans une prochaine chronique lecture.

L'hiver à MontréalL'hiver à Montréal

En janvier et février, j’ai écouté…

la bande originale de La la land en boucle. Elle m’affiche un grand sourire, me file la pêche et me donne surtout envie d’envoyer bouler cet hiver trop long pour retourner courir en musique dans les allées du Mont-Royal.

et ma nouvelle lubie musicale? Things will change du groupe folk anglais Treetop Flyers.

En janvier et février, j’ai mangé…

des sushis à volonté chez Sushi St-Denis. À deux pas du cinéma du Quartier Latin, c’est l’adresse idéale quand j’ai envie de me goinfrer de makis, nigiris, teriyakis, udons et autres glaces au sésame noir ou aux haricots rouges. Ce ne sont pas les meilleurs sushis de Montréal (pour ça, allez chez Sushi Momo -adresse végane-, Saint Sushi Bar ou Tri Express). Mais quand il s’agit de varier les plaisirs et de manger beaucoup beaucoup, à 16,99 $ à volonté le midi, c’est juste parfait.

ou plutôt bu du lait d’amandes et j’ai détesté ça. J’évite de mettre du lait de vache dans mes smoothies du matin, lui préférant du lait de riz ou du lait de soja. J’ai voulu varier il y a quelques semaines en m’essayant au lait d’amandes. Lui et moi, nous ne nous étions pas vraiment aimés en France. Mais là, pouah, j’ai été incapable de terminer mon smoothie. J’ai donc recyclé le reste de la brique en muffins!

de la raclette en quantité! Nous avons reçu une petite visite familiale en provenance de France au mois de février. Et on en a profité pour importer quelques kilos de fromage à raclette, de tomme et de morbier. Le bonheur une fois au chalet de se réchauffer avec ce doux fromage fondu!

une poutine de Chez Claudette (parce qu’elle a bon dos la famille en visite)!

un pain perdu poireaux-thym à la sauce british chez Maison Publique. Cette adresse, dans laquelle Jamie Oliver a investi, propose définitivement l’un de mes brunchs préférés à Montréal!

Brunch chez Maison Publique (Montréal)Poutine de Chez Claudette (Montréal)L'hiver au QuébecL'hiver au Québec

Bon maintenant, c’est bon, tu peux venir petit printemps.
(On y croit fort! C’est pas comme s’ils avaient prévu 40 cm de neige sur Montréal cette semaine… Allez, je repars hiberner!)

Vous aimerez aussi

6 commentaires

  • Répondre Camille 14 mars 2017 at 0 h 24 min

    Tout pareil que toi pour The OA, j’ai été un peu déçue par la fin… Et tout pareil aussi pour le « allez, tu peux venir, printemps » ! Pour le lait d’amandes, il peut avoir un goût vraiment différent d’une marque à l’autre, mais puisque tu cuisines plutôt pas mal, essaies peut-être de le faire toit même ? Le goût a vraiment pas grand chose à voir.. Sinon, dans le café, j’aime bien le lait de noisette ou le lait d’avoine (faits maison les 2).
    Et pour le compost : je suis TROP CONTENTE, parce que j’ai reçu ma petite poubelle marron dans mon quartier, je suis super contente de voir que mon alimentation végétale peut enfin servir au compost !
    Joyeux presque-printemps, Anne-Laure !

  • Répondre Marie Letard 14 mars 2017 at 9 h 32 min

    Je saoule tout le monde avec ça depuis 2 mois, mais, il faut regarder PLEASE LIKE ME sur Netflix. Des personnages super attachants, un enfant (adulte) unique qui se pli en quatre pour aider ses parents divorcés, ses amis déprimés et qui découvre et assume sa nouvelle orientation sexuelle. On aime JOSH fois mille!
    Et puis le lait d’amande c’est bon avec un petit peu de sirop d’érable. J’en ai fait du «maison» et c’était pas mal du tout. Comme dis Camille, selon les marques, ça peut varier.
    Je note les adresses pour la poutine et les sushis. Pour un All you can eat il y a aussi celui au croisement Sherbrooke/ St Denis, il est refait à neuf et le menu est très chouette.
    Voilà! Je crois que c’est tout. Je suis prête pour le tempête. Et pour le printemps.

  • Répondre Marjolaine 14 mars 2017 at 11 h 43 min

    Un coussin en tricot à acheter ?? Ça va pas la tête !
    Achète toi un coussin blanc, trouve moi de la jolie laine, choisi un modèle de coussin tricoté sur Pinterest et je vais te le faire !
    Il sera mon cadeau de votre futur nid douillet. :)
    XOXO

  • Répondre pauline 14 mars 2017 at 13 h 09 min

    Merci pour l’idée bouquin, je note!
    Et quelques idées séries si tu es en manque :
    – the catch (la saison 2 vient de démarrer c’est avec l’actrice de The Killing mais dans un tout autre registre)
    – the good fight (spin-off de the good wife, la saison 1 vient de démarrer)
    – younger (léger mais distrayant)

  • Répondre letizia 15 mars 2017 at 14 h 40 min

    ah c’est cool vous allez acheter un appart alors?
    oh la la . la photo de la poutine lol, ca me rappelle de bons souvenirs tu sais!
    et la derniere photo j’adore, très poétique je trouve.

  • Répondre Val 19 mars 2017 at 4 h 27 min

    Super article, qui « couvre très large » et avec de superbes photos et d’infos, vraiment!
    Félicitations pour la nouvelle concernant l’achat probable d’un nouveau nid douillet. Pour bien faire il faudrait qu’il soit sur la rue Rivard lol! C’est assurément une très belle rue, je me dis qu’acheter là doit vraiment coûter un bras. C’est vrai que le Plateau est devenu l’un des coins les plus chers de Montréal, mais c’est difficile de battre l’ambiance qu’on y trouve. Vous avez l’intention de rester dans le coin ou de changer de quartier?
    Je suis d’accord avec Marjolaine. Vaut mieux faire la déco soi-même (ou la faire faire par des personnes qui s’y connaissent vraiment lol) et garder son argent pour d’autres choses. Quand je pense achat de propriété par exemple je ne peux m’empêcher de penser à tous les frais afférents, dont la fameuse taxe de bienvenue…

  • Partagez vos pensées