La vie québécoise

Petit précis de vocabulaire québécois

18 novembre 2015
Le Québec en automne

Vivre dans un pays étranger, c’est un beau cadeau (sauf quand un événement révoltant, horrifiant et triste vous donne des envies de téléportation pour retrouver tous vos proches laissés sur le Vieux Continent). Les nouveautés s’enchaînent de semaine en semaine et la première année est une ode à la découverte. Les 4 saisons apportent leur lot de fêtes et de traditions que l’on se plaît à suivre. Des paysages aux activités, en passant par les produits du supermarché, les habitudes et les repères sont chamboulés. Mais c’est là tout l’intérêt d’être parti dans cet autre pays !

Comme on dompte de nouveaux horaires et de nouveaux réflexes vestimentaires, on jongle aussi avec un autre vocabulaire. Les français et les québécois ont beau avoir un passé commun, nos langues ont pris des chemins différents aussitôt que nos cousins ancestraux ont traversé l’Atlantique. Non, nous n’avons pas besoin de bouleverser nos phrases pour nous faire comprendre à Montréal. Mais c’est tout de même plus sympa de poursuivre notre intégration en usant de quelques expressions locales ! Certaines s’attrapent aussi facilement que la goutte au nez qui ne veut plus nous quitter en ces journées fraîches ; quand d’autres mettent un peu plus de temps à remplacer ces tics de langage bien installés.

Voici un petit aperçu de ces mots qui résonnent à présent quotidiennement dans mes tympans. Je vous laisse deviner ceux qui se sont vite mis à vibrer dans mes cordes vocales !

Dans la catégorie dressing

Pull se dit chandail
Bonnet se dit tuque
Débardeur se dit camisole
Culotte se dit bobette
Maillot de bain se dit costume de bain
Un short se dit des shorts
Un jean se dit des jeans
 

Dans la catégorie cuisine

Courgette se prononce zucchini
Petit déjeuner se dit déjeuner
Déjeuner se dit dîner
Dîner se dit souper
Goûter se dit collation
Four se prononce poêle
Myrtille se prononce bleuet
Melon se prononce cantaloupe
Yaourt se prononce yogourt (avec un t muet)
La feta se prononce le feta (ben oui, on dit bien LE fromage)
Œuf au plat se prononce œuf miroir
Pain perdu se prononce pain doré
Navet se prononce rabiole
Noix de pécan se prononce pacane
Moutarde forte se dit dijon (cocorico !)
 

Dans la catégorie pas d’anglicisme

Faire du shopping se francise en magasiner
Le panneau de signalisation stop se francise en panneau arrêt
Chewing gum se francise en gomme
Coca light se francise en Coke diète
Cookie se francise en biscuit
Curry se francise en cari
Parking se francise en stationnement
Boston se francise en Boston (qui rime avec breton)
 

Dans la catégorie faux amis

Suçon signifie sucette
Sucette signifie suçon
Catin signifie poupée
Gosse signifie couille (bon en même temps y’a un lien vous me direz !)
Liqueur signifie soda
 

Dans la catégorie en vrac

Du coup se dit fait que
C’est bon se dit c’est correc’
C’est fou se dit c’est malade
C’est nul se dit c’est plate
De rien se dit bienvenue
Salut se dit allo
Apéro se dit 5 à 7
Bon anniversaire se dit bonne fête
Regarder un film se dit écouter un film
Vélo se dit bicycle
Angine se dit amygdalite (sinon votre boss risque de penser que vous avez un problème cardiaque aka une angine de poitrine !)
Avoir la main verte se dit avoir le pouce vert
Avoir un trou de mémoire se dit avoir un blanc de mémoire
Tomber amoureux se dit tomber en amour
Pour finir en beauté… Putain de gros con se dit ostie de gros cave

Alors, quelles nouvelles expressions adopteriez-vous en premier ?
Et pour quelques astuces de prononciation à la québécoise, je laisse la place à Solange te parle

Vous aimerez aussi

25 commentaires

  • Répondre Margaux 18 novembre 2015 at 8 h 28 min

    Tu m’as redonné le sourire avec ton article, merci. Vraiment <3

    • Répondre Anne-Laure 18 novembre 2015 at 8 h 54 min

      Merci à toi ! Tu ne pouvais pas me faire plus joli compliment.

  • Répondre Laurelas 18 novembre 2015 at 9 h 32 min

    J’ai tout d’un coup entendu parler québecois à travers tes mots et ça m’a un peu réchauffé le cœur :)
    (En allemand aussi un oeuf au plat c’est « spiegel ei » donc oeuf miroir, c’est drôle de relever toutes les correspondances entre différentes langues!)(et le green thumb qui devient pouce vert.. etc)

    • Répondre Anne-Laure 18 novembre 2015 at 9 h 43 min

      Oui, il y a plusieurs expressions qui sont dérivées de l’anglais comme le « de rien » qui se dit « bienvenue » (you’re welcome).
      Et du coup, enfin fait que, tu m’as appris que certaines venaient aussi de l’allemand. :)

  • Répondre Marjo 18 novembre 2015 at 9 h 33 min

    … Et j’ajoute on ne dit pas UN job mais UNE job… 😉
    Bon il faut pratiquer maintenant ! c’est LE fun tout ça !

    • Répondre Anne-Laure 18 novembre 2015 at 9 h 44 min

      Ouiiiii le fameux UNE job ! :)

  • Répondre Charlotte 18 novembre 2015 at 9 h 45 min

    Oh que ça fait du bien de s’évader un peu avec cet article ! Un peu de légèreté qui m’a fait respirer sans angoisse, 10 minutes de répit dans ma tête (parce que quand t’es CM, c’est difficile de vouloir déconnecter de la réalité malheureusement…) Un grand merci à toi Anne-Laure <3 Je pense ben fort à toi ! 😉

    • Répondre Anne-Laure 18 novembre 2015 at 15 h 13 min

      J’avoue que ça ne doit pas être simple de passer son temps sur les réseaux sociaux en ce moment et d’être toujours plongée dans les événements. Parce que s’il y a un avantage à aller bosser ces temps-ci, c’est bien de se couper un peu de tout ça. Je t’envoie plein de becs de Montréal !

  • Répondre Chloe 18 novembre 2015 at 10 h 24 min

    Génial !
    Pain doré, c’est trop joli ! en même temps c’est vrai, faire du pain doré, c’est sublimé un pain !
    5 à 7, enregistré !!!!!!
    Hâte de vous inviter pour un 5 à 7 en 2016 !
    Bisous

    • Répondre Anne-Laure 18 novembre 2015 at 15 h 13 min

      Héhé c’est bien noté! 😉

  • Répondre Karen le Karibou 18 novembre 2015 at 11 h 03 min

    Super!!! C’est vrai que ça donne le sourire cet article…
    Et du coup, vous avez l’impression de prendre l’accent à force? (ou plutôt, de perdre votre accent français!! 😉 )

    • Répondre Anne-Laure 18 novembre 2015 at 15 h 16 min

      Comme ça fait seulement 3 mois qu’on est arrivé à Montréal et qu’on ne travaille pas encore entourés de québécois, je ne pense pas qu’on ait perdu notre accent français. Mais apparemment, quand on est rentré en France au bout de 2 ans ici, après notre premier séjour, on avait pris des expressions et aussi des intonations ! :)
      Pour le moment, j’ai surtout pris le « pis » quand je raconte quelque chose. Je le mets à chaque début de phrase. Mais j’ai bien gardé mon « putain » en mot de liaison quand je m’apprête à dire quelque chose de gros… ^^

  • Répondre Andréanne 18 novembre 2015 at 11 h 36 min

    & la tête dans le cul qui devient le trou du cul sous l’bras… on en parle ?
    (Parfaite cette vidéo de Solange!!)

    • Répondre Anne-Laure 18 novembre 2015 at 15 h 16 min

      Oh je ne le connaissais pas celui-là ! Je me le garde pour la prochaine nuit trop courte. Merci ! 😀

  • Répondre Once upon a life 18 novembre 2015 at 16 h 37 min

    J’adore ces expressions, c’est le fun 😉

    • Répondre Anne-Laure 20 novembre 2015 at 9 h 48 min

      C’est ben ben l’fun! 😉

  • Répondre lauretteflechette 19 novembre 2015 at 4 h 51 min

    Quel petit plaisir ton article dans cette morosité ambiante !!! Moi en ce moment c’est plutôt l’inverse… Après le temps des retrouvailles j’ai une folle envie de partir, de vivre, de profiter… D’être loin et paradoxalement j’ai envie de soutenir mon pays en continuant à vivre ce doux quotidien dans lequel j’ai eu la chance de grandir… Drôle de paradoxe ! Merci à toi !

    • Répondre Anne-Laure 20 novembre 2015 at 9 h 53 min

      J’avoue, en étant si loin je me sens impuissante et je culpabiliserais presque d’être loin des miens et de mon pays ; mais en même temps, Montréal m’offre un bol d’air quotidien loin de la tristesse et de la peur… Paradoxal est le bon mot. Plein de becs du Québec !

  • Répondre emilie8912 20 novembre 2015 at 8 h 40 min

    Ahah plein d’expressions de mon chez moi natal en France dans le Poitou-Charente…
    Que j’ai un peu abandonnées en arrivant à Paris :-)

    • Répondre Anne-Laure 20 novembre 2015 at 9 h 51 min

      Et bien si tu voyages jusqu’à Montréal, ce sera l’occasion de les ressortir des cartons alors ! 😉

  • Répondre J'ai écrit 3 décembre 2015 at 8 h 55 min

    Hahhaa j’ai bien ri en lisant ton article, merci pour ce petit cour express :)

    • Répondre Anne-Laure 4 décembre 2015 at 9 h 15 min

      Bienvenue! 😉

  • Répondre 6 découvertes beauté testées et approuvées – Rue Rivard 6 juin 2016 at 20 h 37 min

    […] dans un pays étranger, c’est s’immerger dans une autre culture, adopter un nouveau vocabulaire, s’imprégner d’une autre façon de penser, prendre de nouvelles habitudes et se fixer […]

  • Répondre MARION PERREAU 15 août 2016 at 7 h 28 min

    Génial ton lexique !!!! Merci à toi !!

  • Répondre 39 choses qui t’arriveront si tu t’installes à Montréal – Rue Rivard 18 août 2016 at 22 h 28 min

    […] Tu adopteras vite un nouveau vocabulaire et parfois, tu hésiteras sur des expressions […]

  • Partagez vos pensées